Publicités

Retour sur le Conseil Municipal (raccourci) du 9 Février 2018

Le conseil municipal du 9 février, qui devait être l’occasion du vote du budget 2018 a été interrompu par le maire en cours de séance, celui-ci n’ayant pas de majorité pour le voter (nous y reviendrons !)

Seulement 7 points (sur 25) ont été abordé dont :

 

Le Rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes en 2017

Celui-ci montre que 80% des postes non-titulaires sont occupés par des femmes, et dont l’écart de salaire entre les femmes et les hommes sur cette population est de près de 13%, sans que cela n’appelle pistes de plans d’actions correctifs s’agissant de la précarisation et paupérisation de ces femmes.

Pour résumé, manque total de vision et d’ambition de la majorité sur ce sujet !

(suite…)

Publicités

Encore une illégalité… Villejuif en pleine Balkany-sation !

Après un recours gracieux auprès de l’exécutif, puis un recours auprès du Préfet au titre du contrôle de la légalité, c’est donc la convocation devant le Tribunal Administratif de Melun qui a fait reculer le maire et ses complices….

L’Élection de 2 nouveaux Adjoints aura donc bien lieu lors de la séance de Vendredi 9 février  qui devra également débattre du budget.

 

Mais pourquoi diable le maire ment-il s’agissant du nombre de postes d’Adjoints ouvert ?

Dans les écritures remises au Tribunal par la mairie il est indiqué que le Conseil Municipal aurait décidé de ramener le nombre d’Adjoints à 11 !

 

 

Depuis Samedi nous interrogeons l’adjointe en charge des services juridiques afin qu’elle nous fournisse cette délibération, et malgré nos relances nous restons sans réponse !

Le nouvel ordre du jour, modifié en urgence après notre requête au Tribunal, indique également le fait qu’il faille ouvrir un 12ème poste d’adjoint… !

Et si ce mensonge tentait de cacher une illégalité ?

(suite…)

Rapport sur le Budget 2018 : Premières analyses, est-ce bien sérieux ?

La séance du Conseil Municipal du 9 février 2018 doit être l’occasion de l’examen et vote du budget 2018.

Après l’inique non-débat d’Orientation Budgétaire de la précédente séance à quoi faut-il s’attendre ?

Pour commencer, il faut bien comprendre qu’un budget municipal n’est

pas l’équivalent d’un budget d’entreprise, bien au contraire…

  • si l’un vise à produire le meilleur résultat comptable,
  • l’autre est un outil d’autorisation, de prévision et de gestion indispensable au bon fonctionnement d’une collectivité au service de ses administrés, et s’apparente plutôt à la tenue d’un budget au sein d’une famille.

On définit ses priorités, on arbitre en fonction de ses moyens, on étale dans le temps ses dépenses, on met de coté pour les vacances, on rembourse ses emprunts, on envisage de nouveaux investissements, …

S’agissant d’une commune celui-ci est présenté en 2 budgets séparés ayant chacun des recettes propres : Le budget de fonctionnement et le budget d’investissement, qui chacun s’analyse politiquement en fonction du budget voté l’année précédente (et non en fonction du consommé de l’année précédente, comme le fait cette majorité qui compare choux et carottes sans d’ailleurs en comprendre la différence.

Aucun adjoint n’a été capable de répondre aux questions sur son budget lors du dernier ROB et il y a fort à parier que ces derniers ne feront que lire leur note toute préparée (sans la comprendre !), lors du prochain conseil.

Que nous dit le budget de fonctionnement 2018 versus celui voté en 2017 ?

  • Des recettes qui augmentent de 0,65%
  • Des dépenses qui augmentent de 4,05 %

Nous sommes donc dans un choix politique tout à l’inverse d’une gestion raisonnable de la dépense publique, bien au contraire, à force de promesses de tous cotés et afin de faire plaisir à chaque Adjoint dont le vote POUR est nécessaire, c’est la gabegie financière qui prime et plus aucun plan de maitrise de la dépense n’est de mise… (suite…)

Le non-Débat d’Orientation Budgétaire 2018

Le Conseil Municipal du 26 Janvier devait être l’occasion de pouvoir (enfin) débattre  des Orientation Budgétaires  2018 suite au recours déposé par 21 élus en décembre dernier.

Si un nouveau document à bien été construit à la hâte pour satisfaire aux obligations légales comme à l’injonction du Préfet, le débat n’a une fois de plus pas eut lieu, aucun adjoint n’ayant été en capacité de répondre aux questions…

En effet, au delà du fait que ce nouveau rapport était de nouveau incomplet, et muet sur les questions d’investissements pluriannuels (seuls quelques chiffres sur l’unique année 2018 ont été délivrées) ,  celui-ci comportait de nombreuses incohérences relevées d’ailleurs par l’ensemble des oppositions.

Ci dessous quelques élèments de notre intervention : (suite…)

Nos priorités budgétaires pour un service de qualité

Résultat de recherche d'images pour "budget municipal"Octobre coïncide avec le lancement du chantier budgétaire pour l’année qui vient.

Cet exercice apparait chaque année plus complexe et sensible du fait de recettes de plus en plus rares et de dépenses difficiles à diminuer tant les besoins sont grands et grandissants.

En accord avec les engagements pris, la ville a fait le choix, contrairement à beaucoup d’autres, de ne pas avoir recours à la solution de facilité d’augmentation des taux des taxes foncières et d’habitation.

Quant aux dotations de l’État, malheureusement, elles ne bénéficieront pas cette année encore de vents favorables. L’État, fait toujours peser une grande part de son effort louable diront certains, dommageable diront d’autres, de diminution du déficit public sur les collectivités.

Or, les dépenses sont des plus difficiles à diminuer, chacun le vérifie un jour ou l’autre avec son propre budget.

Pourtant, et contrairement à une petite musique entendue en période de campagnes politservicepubliciques nationales, la diminution du secteur public n’est pas en soi désirable ; pour les élus signataires de cette tribune, faire des économies est plutôt une nécessité malheureuse tant les politiques publiques sont essentielles dans maints aspects de notre quotidiens.

Et, si des efforts seront encore à faire eu égard à la persistance d’un effet ciseau lié à l’écart entre dépenses et recettes, les élus démocratiquement désignés de votre ville conservent encore certaines libertés pour faire ou non porter l’effort sur tel ou tel secteur.

Aussi, les Élus du groupe VillejuifNOTREville défendront les 3 priorités que doivent être :

  • la solidarité,
  • la prévention-tranquillité publique,
  • les mesures en faveur de l’amélioration de l’efficacité de l’action publique et de juste retour vers nos agents.

vnv_210

 

Tribune d’Octobre 2016 des élus VillejuifNOTREville :

Ph.Vidal, A.Caporusso, P.Nunes

 

Budget 2016 : des choix assumés, des dépenses maitrisées…

Conseil Municipal 8 avril 2016Lors du Conseil Municipal du 8 Avril dernier le Budget 2016 a été adopté par 26 voix Pour.logo VILLEJUIF

Ci dessous la présentation intégrale de ce budget faite par Philippe VIDAL, Adjoint aux Finances (retrouvez ici les grandes lignes du Budget 2016 par élu et service)

« Mesdames et Messieurs,

Nous voici donc au terme d’un processus budgétaire 2016 démarré il y a déjà de nombreuses semaines, pour rappel la lettre de cadrage de la politique budgétaire fixant les grandes lignes de ce Budget 2016 a été signée par moi-même et Monsieur le Maire le 8 Septembre 2015, puis diffusée accompagnée du cadrage administratif de notre DGS courant Septembre.Afficher l'image d'origine

Depuis cette date, et en ligne avec notre volonté farouche de transparence comme de transversalité, ces lettres de cadrage sont accessibles pour tous les services et tous les agents depuis la 1ere page de l’Intranet de notre collectivité. (suite…)

Malgré l’adversité, construire l’avenir…

Printemps2016Le mois d’avril, qui marque le retour des beaux jours et des espérances est aussi le mois du budget (Le débat sur le Rapport d’Orientation Budgétaire est à retrouver ici). Rien en commun en apparence, quoi que… En effet, malgré la reprise qui se fait attendre et les baisses des concours de l’État, plusieurs points doivent nous inciter à croire en des jours plus cléments…Budget Communal

Le budget présenté au Conseil Municipal du 8 avril comporte des arbitrages douloureux. Il n’est pas sans conséquence pour notre service public auquel il est demandé, plus que jamais, de réaliser des prouesses. Néanmoins, ces choix difficiles aujourd’hui sont faits pour se ménager de meilleurs lendemains. En effet, nous construirons sur la durée en recouvrant la santé budgétaire.

Nul trésor caché à espérer ou retour à une croissance miraculeuse. Ceux qui se seront remonté les manches s’en sortiront par le haut.

fonds-soutien-emprunts-risqueMais notre ville est déjà engagée vers ce mieux : nous avons depuis peu brisé l’épée de Damoclès héritée de la dette toxique, de plus, si les budgets des services affichent une baisse de plus de 4%, des postes fondamentaux ont pu être préservés tels l’enfance et l’éducation si essentiels à notre avenir ; le budget de la solidarité a été protégé grâce à un effort notoire d’augmentation de la subvention au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ; enfin, nos moyens de prévention contribueront à une plus grande tranquillité publique.

Mais la qualité du service public c’est aussi faire aujourd’hui le choix résolu d’un doublement des budgets de formation en direction de nos agents afin qu’ils répondent toujours mieux aux besoins des Villejuifois.

PouVnV Avril 2016r toutes ces raisons, les Elus du groupe VillejuifNOTREville demeurent optimistes et confiants dans l’avenir de notre ville…

Tribune d’Avril 2016 des élus du groupe VillejuifNOTREville : Ph.Vidal, L.Loudière, A.Caporusso, A.Lecavelier, P.Nunes,

Rapport d’Orientations Budgétaires (ROB) 2016

Paulo NUNES, Président du Groupe des élu(e)s VillejuifNOTREville, à l’issue de la ROBprésentation du ROB (à retrouver ici) faite par Philippe VIDAL, Adjoint aux finances, lors du Conseil Municipal du 21 Mars dernier est intervenu sur le sujet :

« Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Élu(e)s

Nous faisons face à la réalité de la baisse des dotations attribuées aux villes et à l’augmentation des charges de notre dette. C’est même une double réalité.

  • Une réalité dont certains peuvent s’offusquer considérant qu’il y a d’autres leviers et que ces baisses grèvent les capacités d’investissements des communes.
  • D’autres s’en félicitent presque,  presque… parce qu’ils estiment désormais que c’est devenu un « mal nécessaire » tant on ne peut repousser éternellement à demain la reconsolidation des comptes publics.

Quoi qu’il en soit, il n’y aura qu’une réalité en 2016 et en 2017 : la mise en place d’une équation budgétaire de plus en plus complexe avec des contraintes + importantes, des variables de + en + aléatoires, et un nombre d’inconnues grandissant !

Finalement, la seule variable prévisible est la croissance des besoins vitaux des Villejuifois.

(suite…)

Villejuif tourne la page des prêts toxiques

Par à un vote à une quasi unanimité (1 abstention – 1 contre) le Conseil municipal du 21 mars à décidé d’accepter la proposition d’aide du Fonds de soutien.fonds-soutien-emprunts-risque

Alain LECAVELIER au nom du groupe des élus VillejuifNOTREville, à l’issue de la présentation faite par Philippe VIDAL, Adjoint aux finances, est intervenu sur le sujet :

« Monsieur Le Maire,

Mesdames et Messieurs les Élu(e)s,

Les prêts dits structurés sont des pièges redoutables. Signés au début des années 2000, ils offrent des taux ultra-compétitifs au départ, mais au prix d’un risque démesuré, leurs taux d’intérêt pouvant grimper en flèche à la moindre perturbation sur les marchés financiers.

Il y a débat sur l’opportunité de critiquer les décisions de prendre ces emprunts (plus que) toxiques : Il est vrai qu’il faut aller de l’avant, il n’est pas utile de ressasser les décisions du passé ; que l’on soit d’accord ou pas, ces décisions doivent être assumées collectivement: ce ne sont pas les personnes physiques en responsabilité qui ont contracté ces emprunts, c’est la ville de Villejuif. C’est à la ville de Villejuif de les assumer. Il faut aujourd’hui prendre les bonnes décisions pour l’avenir, conduire la ville dans la bonne direction, en partant de là où nous sommes, et, pour cela, il est rarement utile de regarder dans le rétroviseur. (suite…)

21 Mars, un Conseil Municipal « Spécial Finances »

1/ Sortie des Emprunts toxiquesCM 21 Mars

Lors du Conseil municipal du 21 mars prochain (20h30, salle du Conseil), sera débattu le maintien du contentieux juridique ou l’acceptation de la proposition d’aide du Fonds de soutien.

La Municipalité est confrontée à 10 prêts structurés souscrits entre 2001 et 2007 (soit 42 % de la dette totale de la Ville), dont 7 présentent des taux d’intérêts très volatiles (+61 % de 2010 à 2013), laissant aujourd’hui Villejuif dans une situation financière précaire. De plus, l’abandon du taux plancher du franc suisse par la Banque Nationale Suisse (BNS) en janvier 2015 a conduit à un brusque décrochage qui a aggravé l’état des finances de la collectivité. (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :