Réunion publique sur les Finances locales

Le 15 septembre dernier l’Association VillejuifNotreVille organisait une réunion publique sur le thème : Finances locales , impacts et opportunités pour les collectivités territoriales.

Des citoyens curieux et soucieux, des conseillers municipaux de l’opposition, des militants de tous bords politiques,….voilà l’auditoire de nos 2 intervenants, Philippe Fremeaux, éditorialiste à Alternatives Économiques et Jean Marc Pasquet, fondateur du Think tank Novo Ideo, élu écologiste a Draveil, et administrateur territorial..

PFrémeaux

Après une introduction de Philippe Vidal, c’est Philippe Frémeaux qui intervient en premier. Avec lui nous prenons de la hauteur, il donne du sens aux décisions qui sont prises dans les plus hautes sphères de l’état et qui impactent directement les collectivités territoriales : pacte de responsabilité, baisse des dotations (environ 1,8% par an pendant 3 ans), transfert de nouvelles compétences aux communes et intercommunalités, le Grand Paris ….et ce paradigme dans lequel se trouvent les collectivités territoriales : des recettes en baisse, des compétences en plus, des modèles d’imposition archaïques….

JM PasquetEnsuite Jean marc Pasquet prend la parole. Ses différentes casquettes lui permettent d’apporter un éclairage nouveau, décloisonné de la politique locale. Il cherche lui aussi des pistes, des leviers qui permettraient de réduire les dépenses. Il fait le constat suivant : le manque d’efficacité des moyens mis en œuvre en terme de politique publique. Les français sont habitués à un niveau de service très haut. Or pour maintenir ce niveau il faut tout d’abord se reposer la question de l’efficacité des actions, et en particulier la pertinence de la nature des mandats et de leur cumul (ainsi, ne vaudrait-il pas mieux une élection à l’agglo, avec des compétences au niveau de la commune plutôt que l’inverse ?), et enfin du coût de ces actions.

Le public a ensuite pu poser des questions aux intervenants. Bien entendu, eu égard à la présence de l’adjoint aux finances de Villejuif, et à certaines questions qui lui étaient plus particulièrement adressées. Philippe Vidal a été amené à évoquer les pistes de travail de la municipalité : révision du quotient familial et de la tarification dans un objectif de faire payer plus les tranches supérieures et ne pas faire supporter le poids aux familles les plus démunies; révision des abattements en prenant garde de préserver les plus modestes …

Tout cela animé avec brio par le président de VNV, Denis Vaillant.

Les échanges ont ensuite continué autour d’un pot convivial.

Une soirée politique, bien entendue, mais pas partisane, citoyenne.

Pour un rééquilibrage du budget dédié aux associations

visuel associationRééquilibrer nos dépenses, être pragmatiques dans nos choix. Voilà ce qui doit gouverner nos décisions pendant dans 5 ans.

Dans un contexte budgétaire difficile ( cf articles sur budget  ) il est nécessaire, tout en donnant du sens à nos actions, de nous poser la question de l’intérêt général et du service rendu aux villejuifois.

On le dit souvent, et c’est une réalité, Villejuif est une ville riche. Riche de ses cultures, de sa diversité et de ses citoyens surtout. En effet, des centaines de villejuifois sont engagés à titre bénévole dans le milieu associatif, pour la culture, la démocratie, la solidarité ou encore la santé et la prévention. Ils libèrent de leur temps pour favoriser le partage, l’échange. Ces associations sont plusieurs dizaines, toutes différentes, par leur taille, leur champs d’actions. Certaines percoivent une subvention de la municipalité, qui œuvre et a toujours œuvré pour les soutenir. Ces subventions représentent un budget conséquent (environ 60k€) qui ne peut, eût égard au contexte budgétaire de la ville de Villejuif, évoluer, ni croître. (suite…)

DOB : L’intervention des élus VillejuifNOTREville

Photo DOB« Le groupe VillejuifNOTREville remercie Philippe VIDAL, Adjoint Chargé des Finances de nous avoir présenté les grands enjeux de ce Débat d’Orientation Budgétaire. Il apparaît clairement que le débat qui se tient aujourd’hui se déroule dans une situation générale qui apporte des contraintes nouvelles. Nous comprenons que c’est dans ce contexte particulier que la nouvelle Municipalité devra naviguer tout au long de la mandature, avec pour objectif de garantir un service public de qualité, sans modifier la part communale des impôts locaux. (suite…)

Dette toxique, la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Le 15 janvier dernier la Banque Nationale Suisse a renoncé à la défense de la parité de 1.20 franc suisse pour 1 euro provoquant une envolée de 30% de sa devise.

Cette décision prise de l’autre côté des Alpes, n’est pas sans conséquences pour le budget de notre ville :

Dette Toxique

  • 1/ La ville de Villejuif conserve encore 3 emprunts libellés en francs suisses, ceux-ci subissent les effets du taux de change à chaque échéance de versement des intérêts.

2 d’entre eux ont été payé au 1er janvier 2015 (soit avant cet épisode de fluctuation), le 3ème sera payé au 1er décembre 2015. Ce sera d’ailleurs la dernière annuité, l’emprunt étant soldé en fin d’année.

Si le paiement devait intervenir aujourd’hui, l’écart serait de 86.700 € !

  • 2/ La ville a également souscrit 1 emprunt « structuré » indexé sur la parité entre le franc suisse et l’euro. Depuis que le taux de change entre ces deux monnaies est inférieur à 1,46 (1,46 CHF= 1€) la ville paie un taux dégradé.

(suite…)

Elaboration du budget communal : avancement et explications

Vendredi 6 février prochain, c’est le Conseil Municipal. A l’ordre du jour de ce conseil, il y a un point particulièrement important et attendu par tous les administrés : le Débat d’Orientation Budgétaire.

Pour rappel, le budget est voté par le conseil municipal. Et, la tenue d’un Débat d’Orientation Budgétaire dans les deux mois précédant le vote du budget est obligatoire, sauf pour les communes de moins de 3500 habitants.

Il s’agit d’une phase importante pour la majorité municipale, puisque le Débat d’Orientation Budgétaire permet d’informer l’assemblée sur la situation financière de la collectivité et de présenter les grandes orientations pour l’année à venir.

Aussi pour être mieux armé vendredi lors du Conseil Municipal et comprendre comment se construit un budget, une vidéo est plus efficace que de longs discours. N’hésitez pas à visionnez celle-ci et à nous poser vos questions. Sur ce sujet, l’adjoint aux finances, Philippe Vidal, est à votre disposition pour vous apporter les réponses dont vous avez besoin.

Emprunts toxiques, comment s’en sortir ?

Le fonds de soutien aux emprunts toxiques :
une fausse vraie solution ?

Villejuif face à la dette toxique…

Villejuif a entre 2002 et 2011 contracté plusieurs emprunts structurés parmi lesquels certains s’avèrent particulièrement problématiques pour nos finances.Dette Toxique
Ce sont en effet plusieurs contrats d’emprunts classés comme risqués qui sont détenus par la ville, représentant plusieurs millions d’euros. 7 d’entre eux font aujourd’hui l’objet d’une négociation avec la Société française de financement local (SFIL), créée en lieu et place de DEXIA auprès de laquelle ils avaient été souscrits entre 2002 et 2011.
Rappelons, qu’attirées par les facilités d’accès à ces sources de financement, plusieurs centaines de collectivités subissent les effets des taux variables des intérêts d’emprunts attachés à ces crédits. Ces derniers sont dits structurés car assis pour partie sur des véhicules propices aux démarches spéculatives (options, swaps) et présentant donc un risque d’évolution à la hausse non négligeable et non contrôlable. C’est le cas aujourd’hui à Villejuif pour 2 de ces prêts qui font l’objet d’une dérive des taux d’intérêt remboursés : 8 et 16% d’intérêt annuels (soit 2M€ par an rien que pour ces 2 contrats sur un total de capital annuel remboursé d’environ 6,6 M€ et des intérêts à 4,5M€).

Quelle solution ?

(suite…)

Stratégie budgétaire : pour une confiance et une conscience partagées…

Après l’audit des finances de la ville qui sonnait comme un appel à la modération et à la réflexion sur toutes les dépenses, notre travail se poursuit avec la préparation du futur débat d’orientations budgétaires (DOB) qui se tiendra lors du prochain Conseil Municipal du 17 Décembre.

Cet exercice démocratique incontournable avant le vote du budget, sera utile à l’appréhension de l’aride matière financière par tous.
Ce débat sera l’occasion de présenter les grandes orientations budgétaires qui seront celles de l’Union Citoyenne en 2015. Aucun mystère n’est fait depuis le début de cette mandature de la trajectoire responsable que nous avons choisie en termes de dépenses. (suite…)

La CAVB tacle durement l’ancienne Municipalité

Dans une note synthétique issue des services de la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre sur CAVBla fiscalité à Villejuif, la politique fiscale conduite par l’ancienne Municipalité visant à faire porter l’essentiel de l’effort fiscal sur les ménages plutôt que favoriser l’impôt économique est fortement critiquée.

Extraits du Rapport de la CAVB sur la Fiscalité à Villejuif

« … Cependant si l’impôt ménage reste dynamique dans son évolution, il n’est pas certain que ce choix doit être privilégié dans l’avenir. (suite…)

Débat participatif « Plus Riche la Ville » : Jeudi 6 Mars

Plus Riche la VilleDébat Participatif et Citoyen

Plus Riche la ville…

Jeudi 6 mars à 19h30

(École P. Langevin – rue Mermoz)

***Cécile DENIARD

Ce débat sera co-animé par 2 Conseillers Municipaux de l’opposition ayant rejoint le candidat socialiste dissident :

  • Mme Cécile DENIARD, élue municipale MODEM, ayant consacré son mandat à l’analyse des finances de la ville. 
  • M. Michel BENTOLILA, expert-comptable, élu municipal Bentolila_01_978VillejuifAutrement/Les verts.

  

Philippe VIDALAyant fait du développement économique de la ville le moteur de sa campagne, Philippe VIDAL ajoute : « il n’y a pas de développement social sans développement économique, les Villejuifois ne doivent pas rester plus longtemps sur le bord de la route du développement du Grand Paris.

En outre, VILLEJUIF ne peut pas continuer de rater le virage du numérique et doit désormais considérer l’écologie comme une opportunité, et non une contrainte. »

Médecin, spécialiste de nouvelles technologies, le candidat tête de liste VillejuifNOTREville considère que VILLEJUIF possède tous les atouts pour réussir, et compte notamment capitaliser sur les atouts internationaux de notre ville (IGR, Paul Brousse, Sup’Biotech, EPITA, EFREI,…) afin de développer rapidement un écosystème local, source de croissance économique et d’emplois locaux.

;-) ;-) ;-)

30PropositionsN’hésitez pas à venir débattre avec nous (le calendrier de nos réunions publiques est derrière ce lien).

Rejoignez vous aussi, notre collectif (c’est ici !), ensemble, nous pouvons remettre l’imagination, l’envie, la dynamique au Coeur de NOTRE ville

Vous pouvez également télécharger et partager nos 30 Propositions pour Villejuif

N’hésitez pas à « liker », « partager« , « commenter » cet article.

Développement économique : Villejuif a tous les atouts pour réussir…

« Les Villejuifois ne doivent pas rester sur le PhV_Interviewbord de la route du développement économique du Grand Paris… »

La politique de densification de notre ville a été conduite quasi exclusivement à Potentiel Economiquedestination de la construction de nouveaux logements, au détriment des surfaces d’activités (à redécouvrir notre vidéo 30′ pour comprendre « de la ville dense à la ville Compacte »), au point de faire aujourd’hui de notre ville, une ville dortoir et un quasi désert économique. (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :