Publicités

Stationnement payant : La majorité n’hésite même plus à produire des FAUX devant le Conseil Municipal

Le Conseil Municipal de Villejuif du 8 décembre (comme quasi tous les Conseils Municipaux désormais !) avait été très largement commenté (cf. nos 2 articles sur la validation des Comptes-rendus des séances précédentes ainsi que sur le simili-rapport d’Orientation Budgétaire), dans la presse qui n’a pas manqué de relever les nombreux manquements au simple débat républicain générés par la majorité désormais aux abois.

21 Élu(e)s avaient alors engagé un recours ainsi qu’une alerte vers l‘autorité préfectorale (cf. notre article reproduisant ce courrier)

Si l’essentiel des commentaires s’étaient portés sur le non-Débat d’Orientation Budgétaire, la délibération sur la dépénalisation du stationnement payant à Villejuif était également directement concernée.

Production d’un FAUX alors même que l’affaire est en cours d’instruction !

(suite…)

Publicités

Encore une illégalité… Villejuif en pleine Balkany-sation !

Après un recours gracieux auprès de l’exécutif, puis un recours auprès du Préfet au titre du contrôle de la légalité, c’est donc la convocation devant le Tribunal Administratif de Melun qui a fait reculer le maire et ses complices….

L’Élection de 2 nouveaux Adjoints aura donc bien lieu lors de la séance de Vendredi 9 février  qui devra également débattre du budget.

 

Mais pourquoi diable le maire ment-il s’agissant du nombre de postes d’Adjoints ouvert ?

Dans les écritures remises au Tribunal par la mairie il est indiqué que le Conseil Municipal aurait décidé de ramener le nombre d’Adjoints à 11 !

 

 

Depuis Samedi nous interrogeons l’adjointe en charge des services juridiques afin qu’elle nous fournisse cette délibération, et malgré nos relances nous restons sans réponse !

Le nouvel ordre du jour, modifié en urgence après notre requête au Tribunal, indique également le fait qu’il faille ouvrir un 12ème poste d’adjoint… !

Et si ce mensonge tentait de cacher une illégalité ?

(suite…)

Bourse du Travail : incompétence ou mensonge de la majorité ? (voire les 2 !)

Impossible en ce début d’année de passer à coté de la communication du maire sur le rejet du Pourvoi en Conseil d’État des syndicats s’agissant de la Bourse du Travail

Site Web de la ville, page Facebook, mail adressé à tous les élu(e)s, communiqué de presse….

Tous les moyens de communication sont bons…

Jusqu’à brandir un courrier comminatoire adressé au Préfet lui enjoignant de recourir à la force publique afin d’expulsion de la bourse du travail des syndicalistes extrémistes (tel que dans le texte !).

Ce courrier au ton quasiment irrévérencieux vis à vis de l’autorité préfectorale assène, sans aucune gêne, que le Conseil d’État aurait « confirmé pleinement la décision initiale de pouvoir recourir au concours de la force publique » pour faire expulser la Bourse du travail (!)

Mais qu’en est-il exactement ?

(suite…)

Stationnement payant : Quand l’illégalité rencontre l’incompétence…

Une affaire de plus au Tribunal…

En complément du recours vers le Préfet, l’affaire de la délibération sur le nouveau plan de stationnement est désormais dans les mains du Tribunal Administratif de Melun.

Cette requête déposée par Philippe VIDAL via son avocat est justifiée par le refus réitéré du maire de Villejuif de saisir de nouveau le conseil municipal d’un projet de délibération, illégalement adopté le 8 décembre 2017, relatif à la mise en œuvre de la dépénalisation du stationnement payant.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la requête derrière ce lien : Requête TA Villejuif dépénalisation

Bonne nouvelle pour les Villejuifois, face à ce racket organisé, la délibération relative à la dépénalisation du stationnement payant étant illégale, aucun paiement n’est dû par les usagers !

(suite…)

Nouveau stationnement à Villejuif, un racket honteux et (heureusement !) illégal…

Qu’en est-il du « fameux » nouveau plan de stationnement ?

L’objectif global est-il ?

  • d’éviter que Villejuif devienne le parking du Val de Marne ?
  • de favoriser le recours aux déplacements alternatifs pour les Villejuifois ?
  • de s’inscrire dans un plan global de réduction de l’impact du transport routier ?
  • de transformer l’hyper centre de Villejuif en secteur semi-piéton ?
  • de faire plus surement et plus certainement discrètement les poches des Villejuifois ?

Bien évidemment le rapport qui nous a été fourni pour le catastrophique Conseil Municipal du 8 décembre, n’apporte pas de réponse à bons nombres de questions pratiques :

  • Où sont les éléments de l’étude de stationnement ayant conduit à ces choix ?
  • A partir de quand puis-je me doter de la carte résident ou commerçant ?
  • Quel est l’impact budgétaire de cette mise en œuvre, en dépenses comme en recettes pour la ville ?
  • Va-t-on vers une externalisation des contrôles ou bien vers un renforcement du nombre d’ASVP ?
  • Quelles sont les mesures envisagées pour les agents de la ville ou les salariés de nos entreprises ?
  • Y a-t-il un dispositif pour les déménagements ?….

Un travail bâclé,une délibération MAUVAISE… c’est la majorité elle même qui le dit !

(suite…)

Un pas (de travers) de plus est franchi…, 21 élu(e)s saisissent la Procureure de la République

3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende !

Voici ce que prévoit l’Article 441-1 du code Pénal s’agissant des atteintes à la confiance publique via l’usage de faux, et raison de la saisie de la Procureure de la République par 21 élu(s) de l’opposition dans le cadre de la malheureuse procédure d’expulsion de la Bourse du Travail, voulue par le maire et ses complices, qui à force de mensonges se prennent de plus en plus les pieds dans le tapis s’agissant de cette affaire.

Les 2 gros mensonges initiaux :

  1. Les syndicats occuperaient ce bâtiment, « propriété publique de la Ville », sans droit ni titre
  2. La Ville devait libérer d’urgence ce bâtiment afin de le vendre pour financer la construction de l’École dite des Réservoirs

Mais la réalité est toute autre…

(suite…)

Bourse du Travail : plus c’est gros plus ça passe…. ou pas !

La saga de la bourse du travail continue et le maire s’enfonce dans ses mensonges.

Suite aux basses œuvres de l’été du maire et de sa majorité budgétaire LR-UDI-MODEM-FN (retrouver ici notre précédent article), nous avons assisté depuis à plusieurs mobilisations dont la « fameuse occupation de l’hôtel de ville ».

Depuis 21 conseillers municipaux (du jamais vu !) ont co-signé un courrier à destination:

  • du Préfet afin de l’alerter sur le caractère illégal de cette expulsion comme du caractère mensonger des arguments,
  • de l’exécutif afin d’obtenir un débat en conseil municipal sur le sujet comme le veut la loi.

Nous venons de recevoir la réponse de le Bohellec (à retrouver ici en intégralité) qui, sans le vouloir, confirme le bien fondé de ces demandes !

En effet, la référence faite à l’article L1311-18 (il y a d’ailleurs une erreur dans le courrier puisqu’il est indiqué l’article L1311-8) dans l’avant dernier paragraphe de la réponse est éloquente : (suite…)

Détournement de fond public, l’aveu…

Après avoir tenté d’étouffer l’affaire des rémunérations illégales des nouveaux directeurs en s’en prenant à 10 chargés de mission, c’est désormais les 1200 agents de la collectivité qui vont payer !

Petit retour en arrière…

Souvenez vous de cet arrêté de nomination illégal que nous avions publié, et qui depuis constitue l’une des pièces de la plainte en cours pour détournement de fond public.

Depuis, suite à une première action en justice, s’agissant de l’écran de fumée inventé par le maire et sa majorité via la réduction de salaire des 10 chargés de mission, le tribunal a tranché et l’agent en question doit retrouver ses droits.

Les pièces fournis lors de cette procédure par la mairie elle même ont d’ailleurs  confirmé ce que nous écrivions depuis des mois et qui permet de comprendre le refus du maire de transmettre les arrêtés de rémunération concerné malgré un avis positif de la CADA.

Difficile de produire mieux comme 1er aveu….! (suite…)

Bourse du Travail : Basse œuvre de l’été…

Pour les petites œuvres, l’été est souvent propice !

A Villejuif, ce fut le cas cet été s’agissant de la mise en demeure faite aux syndicats de libérer les locaux de la Bourse du travail via un référé déposé en catimini en plein milieu de l’été par l’exécutif municipal.

Si l’étude des conditions de mise à disposition comme de relocalisation de la Bourse du Travail nous est toujours apparu comme totalement légitime, les méthodes brutales de cette nouvelle majorité budgétaire LR-UDI-MODEM-FN ne nous paraissent pas compatibles avec la concertation et le respect de l’écoute des besoins des Villejuifois.

Comme nous l’écrivions déjà en 2015, notre position complète (qui n’a pas changé) sur le sujet est à retrouver ici

Extrait : Les élus du groupe VillejuifNOTREville marquent leur soutien entier à la proposition de réflexion et de travail soumise aux représentants reçus le 13 février, afin de trouver une solution de relocalisation de la bourse de travail, compatible :

  • avec les contraintes budgétaires de notre ville,
  • comme avec les besoins des organisations syndicales.

La méthode brutale et autoritaire employée cet été n’a vraiment pas sa place au sein d’un dialogue démocratique amélioré qui s’avère d’autant plus nécessaire lorsqu’il s’agit d’arrêter des choix difficiles.

Plus rien ne les arrête, trop c’est trop…

nous demandons à ce que l’instance de débat et de décision qu’est le Conseil Municipal, conserve au bout du compte sa légitimité pleine en droit et en valeur, et que ce sujet puisse être mis à l’ordre du jour du prochain Conseil d’autant qu’aucune proposition de relocalisation n’a été formulée.

En cas de refus du maire (et de ses complices), nous appelons (de nouveau) l’ensemble des oppositions à faire preuve de responsabilité, afin d’empêcher définitivement cette sombre équipe Municipale de continuer de nuire.

Sinon, ce que nous écrivions juste avant l’été, « désormais, les élus de l’opposition à Villejuif, soit ils démissionnent, soit ils ferment leur « g….. » (et ce jusqu’en 2020….) «  ne va pas tarder à se vérifier !

 

 

 

 

 

 

Le Maire tente d’étouffer l’affaire et finit par donner raison aux élus VillejuifNOTREville….

Faute avouée, faute avouée…

Souvenez-vous lors de la séance du Conseil Municipal du 17 Mars dernier nous avions déposé un vœu afin que la lumière soit faite sur les irrégularités de rémunération des DGA et Directeurs nommés depuis le début de la mandature.

Les élus de cette désormais majorité Budgétaire s’étaient alors empressés de quitter la salle du Conseil Municipal afin que le vœu ne puisse être présenté faute de quorum. (c’est à lire ici : Villejuif n’est pas épargnée par les Pénélopades).

Depuis, une plainte a été déposé auprès du Procureur de la République pour détournement de fonds Publics et le Trésorier comme le Préfet ont été saisis du dossier…

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :