Publicités

Rapport sur le Budget 2018 : Premières analyses, est-ce bien sérieux ?

La séance du Conseil Municipal du 9 février 2018 doit être l’occasion de l’examen et vote du budget 2018.

Après l’inique non-débat d’Orientation Budgétaire de la précédente séance à quoi faut-il s’attendre ?

Pour commencer, il faut bien comprendre qu’un budget municipal n’est

pas l’équivalent d’un budget d’entreprise, bien au contraire…

  • si l’un vise à produire le meilleur résultat comptable,
  • l’autre est un outil d’autorisation, de prévision et de gestion indispensable au bon fonctionnement d’une collectivité au service de ses administrés, et s’apparente plutôt à la tenue d’un budget au sein d’une famille.

On définit ses priorités, on arbitre en fonction de ses moyens, on étale dans le temps ses dépenses, on met de coté pour les vacances, on rembourse ses emprunts, on envisage de nouveaux investissements, …

S’agissant d’une commune celui-ci est présenté en 2 budgets séparés ayant chacun des recettes propres : Le budget de fonctionnement et le budget d’investissement, qui chacun s’analyse politiquement en fonction du budget voté l’année précédente (et non en fonction du consommé de l’année précédente, comme le fait cette majorité qui compare choux et carottes sans d’ailleurs en comprendre la différence.

Aucun adjoint n’a été capable de répondre aux questions sur son budget lors du dernier ROB et il y a fort à parier que ces derniers ne feront que lire leur note toute préparée (sans la comprendre !), lors du prochain conseil.

Que nous dit le budget de fonctionnement 2018 versus celui voté en 2017 ?

  • Des recettes qui augmentent de 0,65%
  • Des dépenses qui augmentent de 4,05 %

Nous sommes donc dans un choix politique tout à l’inverse d’une gestion raisonnable de la dépense publique, bien au contraire, à force de promesses de tous cotés et afin de faire plaisir à chaque Adjoint dont le vote POUR est nécessaire, c’est la gabegie financière qui prime et plus aucun plan de maitrise de la dépense n’est de mise… (suite…)

Publicités

Conseil Municipal du 8 décembre, qui a dérobé le ROB ?

La présentation d’un Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB) annuel est une obligation légale, formalisée à l’article L.2312-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT).

La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe), en son article 107, a complété les règles relatives à la tenue du débat d’orientation budgétaire.

Lors du Conseil Municipal du 8 décembre, (voir le CR du début de la séance ici), les orientations municipales ne tenaient que sur 1 seule page A4 !, et comportait de multiples irrégularités que nous contesterons devant la tutuelle comme les tribunaux.

La séance a même été levée immédiatement après ce rapport, alors que les élus de l’opposition quittaient la salle à cause des comportements de la majorité, qui avec seulement 19 élus présents n’assurait plus le quorum.

De trop nombreuses irrégularités ne respectant pas l’article 107 de la loi NOTRe :

  • De légalité externe pour commencer, puisque la délibération traduit uniquement le fait qu’il a été donné acte du rapport d’orientations budgétaires, au lieu qu’il ait été voté.
  • Et surtout de légalité interne à plusieurs titres :

(suite…)

VILLEJUIF : Nouvelles élections municipales dans 3 mois…. L’opposition prendra-t-elle (enfin) ses responsabilités ?

Suite au dernier Conseil Municipal et à l’annonce officielle de JF Harel de son éloignement définitif de la majorité budgétaire actuelle (LR-UDI-MODEM-FN-Opportunistes), il est temps de faire les comptes….

Depuis cette annonce, la rumeur de la démission collective des conseillers Municipaux de  l’opposition est de nouveau d’actualité (il en avait été question déjà lors du vote du dernier budget) voyons ce qu’il en est aujourd’hui :

Rappel : L’article L258 du code électoral dispose que lorsque 1 tiers du conseil municipal est vacant, soit 15 postes sur 45 à Villejuif, automatiquement des élections anticipées sont déclenchées dans les 3 mois si le tableau des conseillers municipaux ne se complète pas jusqu’à 31.

La nouvelle majorité peut désormais compter sur : (suite…)

Personnel communal : Une situation plus qu’alarmante…

Lors du Conseil Municipal du 10 juillet 2017 (voir notre article sur la saisie du Préfet après l’interruption de celui du 5 Juillet), le tableau des effectifs a (enfin) été présenté.

Le tableau des emplois (ou des effectifs) est un outil incontournable de la gestion du personnel en présentant un état au 31 décembre de l’année passée de l’effectif du personnel communal. Celui-ci normalement doit être annexé au vote du compte administratif mais à Villejuif rien ne se fait normalement….!

Retrouver ci dessous l’intervention de Philippe VIDAL :

« Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,Résultat de recherche d'images pour "personnel communal"

Toutes les belles paroles visant à rassurer les agents, leur promettre tout ce qu’ils voudront : leur bien-être, une plus grande efficacité des services, la prévention des risques… se heurtent aujourd’hui au mur du réel de ce tableau des effectifs.

A force de mépris des instances, de décisions discrétionnaires, de séances de négociations non sincères,…  sur tous les plans et notamment humains, votre bilan est à l’image de ce rapport et interroge sérieusement sur la forme comme sur le fond. (suite…)

Nouvelle majorité : Toucher ou Creuser le fond ?

Au lendemain du dernier conseil municipal la seule question qui se pose désormais est de savoir à quel moment l’actuel maire de Villejuif et sa nouvelle majorité budgétaire considéreront avoir touché le fond ?

Au déroulé des conseils municipaux comme des comités techniques il a été indéniablement démontré l’incapacité à tenir les séances et à répondre aux interrogations légitimes des élus.

Les adjoints ne savent plus quoi inventer pour expliquer l’étiolement de leur majorité et les déboires liés à leur gestion : harcèlement en direction de l’administration, complot communiste à l’origine de rémunérations indues, etc… (suite…)

Villejuif ou Bokassa City ?

Le ménage et la grande transformation continuent à Villejuif avec, c’est désormais officiel, un super DGS à la tête de l’administration. Alors, accrochez-vous !

On se souvient que le dernier n’avait pas donné satisfaction à monsieur le maire : trop mesuré, trop peu politique, pas assez défenseur d’élu(s) mis en cause pour harcèlement en direction d’agents et sans doute trop probe. Bref, remercié et payé comme bien d’autres à rester chez lui.

Pas grave puisque ce sont les Villejuifois qui acquittent les quelques 300 000€ annuels (!) cumulés que coutent aux finances de la ville (et donc aux Villejuifois) les divers membres de la Direction générale mis sur la touche sans raison.

Après des mois de recherche insatisfaisante et d’interim poussif (pas facile de recruter à Villejuif, bizarre, non ?) la perle rare est enfin trouvée, mais la négociation sur les avantages a semble-t-il été ardue.

Passé auparavant par Garges et Bobigny, la nouveau DGS fait parler de lui avant même d’être nommé : au-delà des polémiques et souvenirs laissés dans les communes dont il s’est fait remercier, on se souvient d’un débat mémorable en Conseil municipal en février concernant l’attribution à ce dernier d’un logement de fonction. Même pas peur, la délibération avait été votée de justesse à une voix près ! (suite…)

Lettre de démission d’Adjoint de Philippe VIDAL au Préfet

Ci dessous le courrier complet de démission de Philippe VIDAL (également à télécharger  ici) de son poste d’adjoint adressé comme il se doit au représentant de l’Etat dans le département.

Cette démission sera définitive à partir de son acceptation par le Préfet.

 

Monsieur le Préfet,

Par la présente, je vous fais part de ma décision de démissionner de mon mandat d’adjoint au Maire de Villejuif.

Si dans un premier temps j’ai estimé que ma responsabilité était de rééquilibrer les orientations de la majorité encore en responsabilité et de corriger ce que je considérais comme des excès en termes de postures politiques, force est de constater que je suis arrivé au bout de cette logique. A tel point que je me trouve désormais dans l’impossibilité de m’associer de quelconque façon à ce qui reste de cette majorité municipale appelée par le passé « Union Citoyenne ».

En effet, j’ai progressivement pris connaissance d’un certain nombre de dérives et arrangements avec le droit que j’ai dénoncés auprès de votre personne et qui font aujourd’hui l’objet d’une action en justice.

(suite…)

4 candidats aux législatives au sein de la nouvelle majorité budgétaire LR-FN !

Dans la 11e circonscription du Val de Marne, Arcueil-Cachan-Gentilly Ouest et Villejuif la nouvelle majorité de droite part en ordre dispersé aux législatives, c’est le moins que l’on puisse dire ! Résultat de recherche d'images pour "audrey gaudron"

Hasard ou fatalité, malgré le soutien affiché du maire à la Candidate LR Audrey GAUDRON ce sont 2 membres de son nouvel exécutif qui vont s’affronter pour conquérir les voix d’une droite en perdition à Villejuif et dont l’électorat, on le pressent, doit être plus déboussolé que jamais. (suite…)

VILLEJUIF : Nouvelle majorité LR-FN, ce sera sans nous…

C’est à une très large majorité que l’Assemblée Générale de l’association VillejuifNOTREville, qui avait porté la liste éponyme aux élections de 2014, a demandé à ce que les élus qu’elle avait investis quittent immédiatement la majorité municipale actuelle.

Pour l’Association, jusqu’à présent, la valeur ajoutée de nos élus résidait dans leur capacité à influer positivement sur la politique municipale par leurs valeurs de centre gauche et écologiques.

Cela a porté ses fruits un temps sur la mobilité des ATSEMs, la préservation de l’action sociale, le maintien de l’école Karl MARX.

Fin 2016, la décharge de fonction du DGS, pourtant garant d’une certaine neutralité dans les rapports entre administration et élus, avait été ressentie comme un désaveu majeur : cette décision avait été interprétée par le groupe comme un signe fort du souhait de rompre toujours plus avec une gouvernance faite de compromis et de collaboration entre les différentes sensibilités politiques.

Au-delà des dissensions politiques, un faisceau d’éléments rendent d’autant plus souhaitable encore ce départ : de forts doutes planent quant à la régularité de la commande publique concernant le dossier de la Halle des Sports, l’usage irrégulier des deniers publics dans le cadre de la rémunération d’un membre de la Direction Générale est aujourd’hui solidement établi, sans compter le mépris de l’exécutif en direction des agents assumé par un courrier des 17 élus les plus proches du Maire, et constaté au quotidien par la plupart des agents de notre ville comme de leurs représentants.

Après le départ des Verts de la majorité municipale en 2016 qui avait représenté une étape majeure dans la recomposition de l’équipe municipale, le retrait des délégations de Philippe VIDAL qui avait pris une position ferme contre le budget primitif avait achevé de vider l’Union Citoyenne des figures qui garantissaient sa diversité.

La majorité actuelle se compose désormais exclusivement d’élus se situant à droite de l’échiquier politique, à l’image du ralliement de J-F.Harel récemment réconcilié avec le Maire en échange de promesses de délégations. Celle-ci s’est vue de fait renouvelée lors du vote du budget qui a été adopté à 1 voix près ce 31 mars.

La conclusion qu’en tirent les élus VillejuifNOTREville est que l’utilité de leur groupe au sein de cette majorité, avérée par le passé, est vouée désormais à ne servir que de faire valoir à une politique de plus en plus droitière conduite par un exécutif qui n’a vu son budget adopté vraisemblablement que grâce à la voix du FN !

Jusqu’au bout, nos élus ont choisi d’agir au sein d’une municipalité plurielle en mettant en avant nos valeurs, l’humain, le social, la transparence, la rigueur, l’honnêteté et le dialogue. Jusqu’au bout, nous avons essayé d’éviter dérives et sectarisme, et d’honorer ce pourquoi les électeurs nous ont choisis.

Ce n’est désormais plus possible, nous en tirons les conclusions : nous officialiserons notre départ de cette majorité dite Union Citoyenne, qui n’a plus d’Union que le nom, dès le prochain Conseil Municipal.

de l’Union Citoyenne à une alliance « Droite – Front National » !

Après le dernier Conseil Municipal du 31 mars, les choses sont loin d’être apaisées au sein de ce qu’il est désormais convenu d’appeler « feu » l’Union Citoyenne de Villejuif après le retrait des délégations de Philippe Vidal, tête de liste de la dernière composante progressiste de cette Union Citoyenne suite au départ du groupe des élus EELV l’année dernière.

Bien que le budget ait été adopté, à une seule voix près, il reste difficile de dire : « circulez, il n’y a rien à voir ».

Au contraire, les élus du groupe VillejuifNOTREville proches de Philippe Vidal après avoir fait part de leur scepticisme quant à la sincérité de la construction du budget primitif 2107 présenté lors de cette séance, se sentent moins à l’aise que jamais avec les orientations  de plus en plus brutales et « droitières » défendues par le Maire. (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :