Plainte pour diffamation… l’effet boomerang !

La tribune politique du groupe LR du maire de VILLEJUIF de ce mois rapporte (avec une délectation non feinte…) la mise en examen de Philippe VIDAL, (ainsi que de Paulo NUNES qu’ils ont oubliés !) suite à un dépôt de plainte pour Diffamation et Outrage déposée en Décembre 2017 par M. LE BOHELLEC au sujet d’un article publié en Octobre 2017 intitulé : « Trop d’abus et d’irrégularités, nous demandons la fin des délégations octroyés au maire et saisissons le Préfet ».

Diffamation et Outrage : Kézako ?

  • La diffamation et l’outrage (injure) sont deux délits très similaires. On s’en rend coupable si l’on diffuse des informations qui nuisent à la réputation de quelqu’un, qu’on les tienne pour vraies (diffamation) ou que l’on sache qu’elles sont fausses (injure ou outrage). 
  • L’outrage est plus grave et peut être punie jusqu’à trois ans de prison (6 mois pour la diffamation).
  • En cas de diffamation, l’accusé n’encourt aucune peine s’il peut prouver que ses dénonciations sont vraies, ou qu’il avait de bonnes raisons de les tenir pour vraies…. ce que nous allons donc démontrer 😉

Cette mise en examen constitue donc pour nous une excellente occasion de raccourcir les délais de certaines procédures juridiques en cours, pas certain que ce soit le but recherché !

Le déroulé de la procédure…

Suite à un premier classement sans suite de la plainte initiale (et 1 – 0 !), le maire a redéposé une deuxième plainte avec constitution de partie civile, ce qui a obligé le juge d’instruction à instruire l’affaire.

Ce dernier a purement et simplement débouté le maire s’agissant des accusations d’Outrage (et 2 – 0 !), contredisant ainsi de la plus belle des manières les propos contenus dans la tribune politique du groupe des élu(e)s LR alléguant de « vulgaires insultes infondées »… #PERDU !

S’agissant de la « supposée Diffamation », Mrs VIDAL et NUNES ayant reconnu être les co-valideurs de l’article incriminé iront donc démontrer sans mal, que leurs dénonciations sont fondées, ou qu’ils avaient de bonnes raisons de les tenir pour vraies (et 1 !, et 2 !, et 3 – 0 ?), avec l’aide, entre autres, de l’ancien DGS (Directeur Général des Services), remercié brutalement par le maire qui l’avait lui-même recruté, qui s’est porté volontaire pour venir témoigner à leurs côtés 😉

A suivre…. une audience est fixée le 27 Novembre à 13h30 au Tribunal de Créteil

Publicités

Poster un commentaire, une réaction, une proposition ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s