Élections Municipales anticipées dans 3 mois… Oui c’est possible !

Suite au vote rocambolesque du budget 2018, ainsi qu’à la tenue indigne des valeurs de la République des derniers Conseils Municipaux, il est temps de (re)faire les comptes…

L’option de la démission collective des conseillers Municipaux de  l’opposition est de nouveau d’actualité (il en avait déjà été question lors du vote du budget 2017) voyons ce qu’il en est aujourd’hui :

Ce que dit la loi :

  • L’article L258 du code électoral dispose que lorsque 1 tiers du conseil municipal est vacant, soit 15 postes sur 45 à Villejuif, automatiquement des élections anticipées (dites élections partielles) sont déclenchées si le tableau des conseillers municipaux ne se complète pas jusqu’à 31.
  • L’article L270 précise en outre que lorsque le remplacement des derniers Conseillers Municipaux de la liste n’est plus possible, qu’il doit être procédé au renouvellement (complet) du Conseil Municipal dans les 3 mois.

La nouvelle majorité peut désormais compter sur :

  • 1 Lebohellec lui-même (ça on le sait depuis longtemps ! il ne compte d’ailleurs QUE sur lui-même !)
  • 13 Elu(e)s proches de la liste LR-NDPV :
  • Les 9 fidèles de la liste NDPV : Ouchard, Carvalho, Bounegta, Yebouet, Anrep, Yapo, Bokreta, Pidron, Ducellier
  • en y ajoutant 4 cas particuliers initialement hors liste NDPV : Arlé, Casel, Lecavelier, Dumont-Monet (qui malgré ses atermoiements lors du vote du budget 2108 semble avoir été rattrapée/rachetée puis re-relâchée par la majorité)
  • 6 Elu(e)s de l’ex liste Harel : Obadia, Obadia-Duboille, Mille, Grivot, Mostacci, Berton
  • 1 Dissident LR  : Monin (qui même s’il a désormais démissionné de son poste d’Adjoint pourrait rester fidèle)
  • 2 Élu(e)s Ex-VillejuifNOTREville : Caporusso (qui lui est désormais devenu le 1er soutien du maire) et Loudière (qui s’oppose encore de temps en temps lorsque les bornes sont dépassées !)
  • 1 Élu de la liste Cordillot : Badel (qui en marge des scandales en cours au sein du MRC94 et de la mairie du Kremlin-Bicêtre s’est fort opportunément raccroché à la majorité)

Soit un total de 23 ou 24 conseillers Municipaux sur 45 

En cas de démission collective des élus de l’opposition, pour compléter le tableau jusqu’aux nécessaires 31 conseillers municipaux, il faut donc trouver 7 ou 8 personnes, sur les 11 suivants non élu(e)s de la liste feu-« Union Citoyenne » des municipales de 2014, qui acceptent ou qui soient en capacité de pourvoir aux postes vacants.

Tour d’horizon des 11 suivants sont :

35 : M. Simon BACHELIER (Liste Gandais et n’habitant plus Villejuif)
36 : Mme Christel ESCANGON (Liste Le Bohellec)
37 : M. François LAZARD (liste Harel)
38 : Mme Muriel LARRAZET (liste Vidal et n’habitant plus Villejuif)
39 : M. Samir BOUNACEUR (liste Le Bohellec)
40 : Mme Elisabeth DURAND (Liste Harel mais désormais Obadia)
41 : M. Herve ANDRIEUX (liste Gandais)
42 : Mme Mariama ANDRE (liste Le Bohellec)
43 : M. Fernando DE OLIVEIRA (liste Harel)
44 : Mme Soledad ZIGNAGO (liste Gandais)
45 : M. Stephane GUYOT (liste Vidal et n’habitant plus Villejuif)

La majorité ne peut compter que sur 4 sur les 7 ou 8 nécessaires !

Même si en arithmétique politique, il faut substituer à l’exactitude rigoureuse le calcul des probabilités, au mieux seuls 4 conseillers supplémentaires (en rouge ci dessus) semble en mesure de compléter le tableau de la majorité Lebohellec-Obadia.

 Comme toute la ville le réclame, il est temps de mettre fin à cette mascarade, et avant que la ville ne soit mise sous tutelle préfectorale, la démission collective de l’opposition en est désormais la clé.

Des démissions individuelles ne feraient que conforter la faible majorité actuelle car n’entrainant pas une élection anticipée !

« Dieu créa les nombres entiers, et le reste est l’œuvre de l’humain », aux élus de l’opposition désormais de prendre leurs responsabilités, ils auront sinon, à en rendre compte devant les agents communaux comme devant les Villejuifois et Villejuifoises.

Nous appelons donc l’ensemble des élus des oppositions à Villejuif à prendre toutes leurs responsabilités.

Pour paraphraser Jean-Pierre Chevènement : « soit ils démissionnent, soit ils ferment leur g….. «  (et ce jusqu’en 2020….) : qui le souhaite vu la situation dans laquelle notre ville s’enfonce ?

Publicités