Sénatoriales : Élection scandaleuse (et frauduleuse) des grands électeurs à Villejuif

Vendredi 30 Juin 2017 avait lieu un Conseil Municipal Extraordinaire ayant pour objet la désignation de 34 délégués supplémentaires (*) couramment appelés « grands électeurs » pour les élections sénatoriales du 24 Septembre prochain.

(*) Tous les Conseillers Municipaux (45) sont de droit délégués y compris notre ami (et Président de Groupe) Paulo NUNES qui s’était vu attribuer la nationalité Française quelques jours plus tôt (au grand regret du maire qui narquois, quelques jours plus tôt lui avait fait remarquer qu’il ne pourrait participer au vote !)

5 listes ont été présentées : (par ordre alphabétique)

  • La liste L’Avenir à Villejuif et citoyens conduite par Jeanine COUTANT-ROLLIN, ex conseillère municipale et ex candidate sur la liste VillejuifNOTREville en 2014
  • La liste EnMarche Villejuif conduite par Léonor BRUCKER, adhérente de notre association et désormais assistante parlementaire d’Albane GAILLOT notre nouvelle députée (et ancienne présidente de l’association VillejuifNOTREville)
  • La liste Front de Gauche, Communistes, Citoyens conduite par Catherine DOS SANTOS, ex-candidate PCF aux dernières législatives
  • La liste de la Majorité Municipale conduite par Carmen FILANDRE, Sarkoziste inconditionnelle de la première (et de la dernière) heure et fidèle des fidèles du maire.
  • La liste Socialistes et MRC conduite par Malika KACIMI secrétaire de la section PS de Villejuif

Un début de séance chaotique…

Tous les conseillers municipaux étaient présents ou représentés à l’exception de Catherine CASEL (majorité) qui, bien que le maire ait tout fait pour retarder le début de la séance pour ne pas perdre une voix sur sa liste de droite, est arrivée trop tard pour participer au scrutin.

Michel MONIN (ex candidat aux législatives contre la candidate du maire) courageusement avait décidé de ne pas laisser de pouvoir étant désormais en franche opposition depuis des mois face aux pratiques municipales en cours qu’il est le seul à dénoncer au sein des adjoints de la majorité, au point d’être absent des conseils municipaux depuis presque 1 an.

A noter que ce dernier, Samedi sur le marché a annoncé qu’il rendait ses délégations de Maire Adjoint aux Sports dès ce lundi matin 08h30 dans le bureau du maire tout en restant Conseiller Municipal. La majorité s’effiloche de plus en plus….!

Déroulé du 1er scrutin…. la valse des procurations !

Philippe VIDAL au cours de ce 1er scrutin a souhaité pouvoir consulter les nombreuses procurations qu’annonçait la liste de la majorité budgétaire LR-UDI-MODEM-FN,  et après avoir dû réclamer ce qui est de droit plusieurs fois, (on comprendra pourquoi….) quelle surprise de découvrir que :

  • plusieurs n’étaient pas des originaux,
  • que Mme ANREP (majorité) avait laissé 2 procurations distinctes,
  • et qu’enfin une procuration au profit de M. CARVALHO (majorité) pourtant toujours prompt à donner des leçons, était tellement irrégulière que même le maire a fini par considérer que ce n’était pas acceptable devant l’évidente tricherie (*).

(*) A noter que M. BOUNEGTA (président du groupe du maire) a été entendu au téléphone dire à l’un de ses correspondants lors de l’interruption de séance « bon ben finalement ça n’a pas fonctionné….! »

Bref c’est dans un brouhaha indescriptible que ce scrutin s’est néanmoins déroulé sans qu’aucun des adjoints désormais complices, ne dénonce les pratiques frauduleuses de leur majorité…

Une seconde tricherie qui conduira à un 2eme scrutin !

Alertée par Philippe VIDAL sur le sujet des procurations, c’est à l’issue du scrutin et juste avant le dépouillement que Mme BERTON (majorité) a alors signalé que sa voisine de table Mme Natalie GANDAIS (EELV) avait produit en séance un faux, falsifiant la signature d’une de ses co-listieres absente pour produire une procuration à l’intention d’Alain LIPIETZ !

Devant l’évidence là encore, ce n’était pas acceptable mais comme le scrutin était clos il fallait donc revoter !

Au final, la majorité ne fait plus que 21 sur 45 !

Après de longues longues minutes, il a fallu refaire des bulletins de vote, un deuxième scrutin avait de nouveau lieu et ce qui aurait du durer 1/2heure a donc duré plus de 2 heures pour aboutir à ce que la liste de droite de la majorité n’obtienne finalement que 21 voix (1 blanc et 1 nul) malgré l’apport vraisemblable (le vote était à bulletin secret mais l’ensemble des autres listes ont fait le plein attendu) de la voix de JF HAREL et du conseiller municipal ex-FN (plus de détails dans les jeux de rôles derrière ce lien).

La suite du délitement de cette majorité à suivre lors du prochain Conseil Municipal de Mercredi 5 Juillet :

A noter que si celui-ci a lieu (*) :

  • que le remplacement de Philippe VIDAL ayant démissionné de son poste d’adjoint n’est toujours pas à l’ordre du jour, et donc celui-ci à la demande du Préfet reste pour l’instant adjoint, (néanmoins étant adjoint sans délégation, l’ensemble des postes de conseillers délégués actuels sont caduques depuis sa démission),
  • que la présentation des nouveaux tarifs de la politique culturelle risque de faire pas mal de vagues avec des augmentations allant jusqu’à + 31%,
  • que la déclaration d’intérêt public de la ZAC Aragon autorisant de fait les expulsions ne se fera pas sans heurts,
  • que le rapport de préfiguration du Projet de Renouvellement Urbain mettra en évidence l’absence totale de concertation avec les riverains,
  • que la présentation du tableau des effectifs (habilement placé en fin fin de conseil) ne se fera pas sans un débat sur les pratiques RH en cours…

(*)  Le Conseil Municipal du 5 juillet prochain n’apparait pas avoir été convoqué dans les bonnes formes : L’article L2121-10 du CGCL indique que la convocation doit (i) indiquer les questions portées à l’ordre du jour et doit (ii) être adressée aux conseillers municipaux dans un délai de 5 jours francs. Aucune de ces 2 conditions n’a été remplie !

Dans ces circonstances, il apparait que cette réunion du conseil municipal Mercredi 5 Juillet est illégale et toute éventuelle délibération de ce conseil municipal, s’il était maintenu en l’état, serait entachée d’irrégularité, et de droit caduque.

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :