Villejuif ou Bokassa City ?

Le ménage et la grande transformation continuent à Villejuif avec, c’est désormais officiel, un super DGS à la tête de l’administration. Alors, accrochez-vous !

On se souvient que le dernier n’avait pas donné satisfaction à monsieur le maire : trop mesuré, trop peu politique, pas assez défenseur d’élu(s) mis en cause pour harcèlement en direction d’agents et sans doute trop probe. Bref, remercié et payé comme bien d’autres à rester chez lui.

Pas grave puisque ce sont les Villejuifois qui acquittent les quelques 300 000€ annuels (!) cumulés que coutent aux finances de la ville (et donc aux Villejuifois) les divers membres de la Direction générale mis sur la touche sans raison.

Après des mois de recherche insatisfaisante et d’interim poussif (pas facile de recruter à Villejuif, bizarre, non ?) la perle rare est enfin trouvée, mais la négociation sur les avantages a semble-t-il été ardue.

Passé auparavant par Garges et Bobigny, la nouveau DGS fait parler de lui avant même d’être nommé : au-delà des polémiques et souvenirs laissés dans les communes dont il s’est fait remercier, on se souvient d’un débat mémorable en Conseil municipal en février concernant l’attribution à ce dernier d’un logement de fonction. Même pas peur, la délibération avait été votée de justesse à une voix près !

Depuis le Conseil d’hier soir, nous savons que le maire a bien accordé le fameux logement de fonction, mais pas n’importe lequel : en fait une confortable villa à Bourg-La-Reine pour la modique somme de 2800€ de loyer mensuel, soit 33 600€ annuels.

Et les élus de la clique de la nouvelle majorité budgétaire Bohellequienne (LR-UDI-MODEM-Opportunistes et FN ) d’arguer sans honte que la « nécessité absolue de service » le justifiait, Bourg-La-Reine se situant à l’évidence à immédiate proximité de Villejuif et s’avérant la seule solution pour permettre à super DGS d’intervenir dès que la ville se serait trouvée en danger ! (en même temps ca doit permettre de justifier également de sa voiture de fonction !)

Qui a dit que les salaires dans le public sont strictement encadrés ? Démonstration a été faite que tout est possible à condition d’être un peu imaginatif (*). Et puis, s’il manque quelques sous, il n’y a qu’à abaisser les salaires des autres agents ! En effet, cela est sans doute sans rapport mais il s’avère que les chargés de mission ponctionnés sur leur salaire ont permis de dégager la somme exigée par le loyer de ce logement : à vot’bon cœur !

Il est bien évident que nous allons une fois de plus dénoncer auprès du Préfet cette utilisation parfaitement scandaleuse de l’argent public (et donc des impôts des Villejuifois) et que nous sommes impatient des justifications qui seront apportées d’une gestion RH qui permet ainsi de qualifier de la « nécessité impérieuse de service » pour attribuer un logement de fonction à un DGS, dans le 92, pour 2 800 € par mois.

Plus que jamais les élus ne doivent pas se satisfaire de la fin de non recevoir donnée par le Maire au Conseil du 2 juin concernant la mise en place d’une mission d’information (que sa nouvelle majorité a refusé) pour lever les doutes quant à l’utilisation des fonds publics et les soupçons de rémunération très (trop?) favorable de la garde rapprochée.

(*) : Plus discrètement, le Maire avait déjà en février dernier retiré in extremis (nous l’avions dénoncé au Préfet dans le courrier ci-après) une délibération plus que douteuse de l’ordre du jour du Conseil d’administration du CCAS de la ville. Cette dernière visait à proposer un appoint s’élevant de 5 à 20% du traitement indiciaire d’agents de la « Direction Générale «  venant en expertise et en appui du travail du CCAS » ; ce bonus, une fois la délibération adoptée, devait naturellement être attribuée à discrétion par le Maire.

Quant à savoir qui était plus particulièrement visé par ce petit supplément de salaire, nous vous laissons le loisir de tirer vos propres conclusions…

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :