État d’urgence républicain…

Désormais EnMarche se trouve durablement inscrit dans le paysage politique national comme local à "Marianne est une métaphore"Villejuif avec 26% des voix rassemblées. Ces suffrages obligent néanmoins à la modestie face tout d’abord à un Front National qui, bien que deuxième, n’a jamais été aussi proche d’accéder aux plus hautes responsabilités.

Si EnMarche est la 1ère force politique du département, le pluralisme politique est une réalité qui invite à la modestie et à l’échange permanent : l’intérêt général n’est jamais arrêté une fois pour toute et se dessine avec l’autre. Le mouvement défendu par Emmanuel Macron a certes un programme et des idées que ses marcheurs défendent avec cœur à Villejuif comme ailleurs. Néanmoins, il a aussi pour ligne de force le dialogue permanent avec l’autre et l’ouverture.

A Villejuif et sur la circonscription, le candidat soutenu par la France Insoumise et le PCF a réalisé un score qu’il faut souligner. Ses militants comme ceux des autres candidats républicains doivent quels que soient leurs résultats être salués au nom de leur contribution à la vie démocratique et à la vie des idées.

Être au deuxième tour de la présidentielle appelle à une prise de conscience totale de la menace qui plane aujourd’hui et que beaucoup minimisent.

Quels que soient les désaccords avec le programme du candidat arrivé en tête du premier tour, ce dernier s’inscrit dans une conception pluraliste, ouverte et républicaine de nos institutions. L’heure n’est ni à l’autosatisfaction, ni aux calculs en vue des élections législatives (voire municipales) qu’il serait prématuré voire dérisoire d’évoquer en ces circonstances.

Les débats et les mésententes auront toujours le temps de se redéployer d’ici les législatives…

L’heure est aujourd’hui à l’insurrection républicaine, au déploiement de toutes les forces citoyennes contre l’obscurantisme.

Les fronts sont multiples :

  • désignation d’assesseurs,
  • constitution des procurations,
  • des prises de positions sans équivoque dans l’espace public,
  • et enfin à un appel au vote massif pour envoyer le message d’une FRANCE qui a une fois de plus dit non à la régression démocratique !
Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :