Un reniement sans honte du débat en Conseil Municipal

Le chiffre 17 (*) ne doit sans doute pas porter chance à M. Franck LE BOHELLEC, en témoigne cette séance du Conseil municipal du 17 mars 2017 qui n’a pas été des plus valorisantes pour la partie « très à-droite » (en plusieurs mots !!!) de sa majorité.

(*) cf. le fameux scandale de la lettre des 17 élus insultant les agents de notre ville, illustrative de méthodes que nous avions immédiatement dénoncées.

Par où commencer ?

Difficile de choisir tant les ratés, bourdes et manquements au débat démocratique ont été nombreux et manifestes.

Tout d’abord un Maire qui daigne finalement être présent alors qu’annoncé absent, parce que le Rapport d’Orientation Budgétaire le vaut bien peut-être ?

Le thème de la soirée est d’entrée posé : ce sera l’approximation. Ainsi, le Maire nous annonce-t-il fêter son bi-centenaire. Tant qu’à ne pas être trop sérieux !

Résultat de recherche d'images pour "les 3 volets du développement durable"

Nous avons également parmi les grands moments le rapport consacré au Développement Durable présenté par Mme Catherine CASEL.

L’ensemble du Conseil sera quasi unanime pour dénoncer l’indigence du contenu de ce rapport qui ne s’appuie que sur des réalisation anciennes et fait totalement l’impasse sur 2 des 3 volets du développement durable, pour aboutir à un rapport qui ressemble plus à un imprimé de communication sur la seule partie écologie, au point que le Maire sera obligé, de lui même, de demander à l’Adjointe de revoir sa copie ! (elle en quittera immédiatement après la salle du Conseil Municipal)

Puis vint le Débat d’Orientation Budgétaire que le Maire avait essayé vainement de placer en tête de l’ordre du jour ce qui était bien sûr contraire au droit.

L’Adjoint au Budget comme l’Adjointe au Personnel n’ayant pas validé ce rapport portant pourtant sur les Orientations Budgétaires comme sur la situation comparée Femme/Homme au sein de la collectivité, c’est donc l’Adjoint à la Sécurité M. CARVALHO, qui s’est donc attelé à lire une note qui lui a été préparé, noyant les élus de chiffres se contre disant entre eux !

A noter en passant :

  • l’engagement de l’Adjoint à la Santé M. OBADIA de soutenir une hausse du budget RH en 2017 de 3,33%.
  • l’engagement du Maire que le budget 2017 serait plus sincère que les précédents (sic !)

Bref, la seule certitude que les élus ont pu en tirer fut que le rapport présenté manquait de rigueur et de sérieux !

Autre moment de bravoure, un échange épique sur le rapport marché d’assurance « Dommages aux biens et assurance statutaire », dossier dont Philippe VIDAL, pourtant adjoint à la Commande Publique n’avait pas été destinataire !

Ce dernier a en toute logique, demandé la remise au prochain Conseil d’une note explicative à l’ensemble des Conseillers pour éclairer les critères de choix retenus.

Vœu sur la transparence des rémunérations

Pour finir, et sans prétendre être exhaustif tant les aberrations démocratiques ont été nombreuses, Afficher l'image d'originementionnons encore l’épisode du vœu déposé par le groupe des élus VillejuifNOTREville vœu s’agissant de la transmission des arrêtés de nomination en conformité avec l’avis rendu par la CADA

Afin de faire sauter le quorum et donc d’empêcher toute délibération, l’équipe du Maire a tout simplement quitté la salle !

Ce vœu, rappelons-le traitait de la transparence des régimes indemnitaires accordés aux membres de la Direction générale.

De là à dire que certains ont des choses à se reprocher il n’y a qu’un pas…!

Quant au flagrant déni de démocratie, M.J-F. HAREL lui même s’est emporté devant un tel traitement du débat démocratique en remarquant qu’il n’avait jamais eu à subir de tels manquements sous le mandat précédent.

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :