ATSEM : L’Adjointe RH appelle à un retour à la sérénité…

Fin Mai, une malencontreuse annonce a été faite de réaffectations automatique tous les 3 ans dans nos écoles maternelles des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles).

Au-delà du fait qu’il s’agissait d’une décision impactant directement les conditions de travail de nos agents sans aucune concertation avec la fonction RH, j’ai immédiatement demandé que cette décision soit évaluée avec la plus grande prudence, et de prendre le temps nécessaire avant qu’elle ne soit validée définitivement.

J’ai été alertée par ce que j’avais pris initialement comme une rumeur ou une incompréhension. Mais malheureusement, il a bien semblé que cela avait été présenté aux personnes concernées comme une décision confirmée sans que j’en sois informée.

à partir de septembre 2016, les Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles (ATSEM), personnel communal, seraient affectés pour une durée fixe de 3 ans dans les écoles, période à l’issue de laquelle ils seraient automatiquement mutés dans un autre établissement.

Cette évolution majeure de la gestion des conditions de travail de nos agents a pris tout le monde à froid, à commencer par moi-même, mais également parents d’élève, enseignants et, plus dérangeant très certainement, les agents eux-mêmes qui se sont vus signifier abruptement cette décision lors d’une reunion dans le courant du mois de mai.

Avec la politique de la petite enfance notre commune a dans ce domaine de lourdes responsabilités, tant ce moment de la vie est délicat et déterminant pour la plupart des enfants. C’est pourquoi il est indispensable de mener une réflexion approfondie, d’échanger avec les personnes concernées (parents, personnels de l’éducation nationale et les agents) avant toute décision.

Car cet équilibre délicat enseignant-ATSEM ne se met pas en équation financière : la sérénité et l’harmonie sont les ingrédients nécessaires à l’efficacité du binôme et donc par conséquent au bien-être de l’enfant.

Afficher l'image d'origine

Si l’on se donne l’enfant comme priorité, le temps long semble a priori un impératif.

Avec la certitude de changer de lieu d’affectation il parait difficile pour les ATSEM de s’investir pleinement et s’engager dans une collaboration parfaitement sereine avec les enseignants. Comment créer des liens lorsque l’on sait que ceux-ci devront être rompus à brève échéance ?

Alors oui, certains binômes ne marchent pas; ce n’est néanmoins pas un motif suffisant pour révolutionner le métier.

Afin de répondre opportunément à certaines difficultés posées par de rares agents, je considère qu’une sanction de tout le corps de métier n’est pas adaptée alors qu’il existe de nombreux leviers, de suivi, de responsabilisation, d’évaluation,etc….Couurier ATSEM

Enfin, la méthode pour annoncer ce changement majeur dans notre politique d’affectation des ATSEM n’a pas manqué de susciter émoi voire consternation : voilà un changement plus que significatif dans le cadre et le contexte de travail qui mérite échanges et concertation, ou au moins explication.

Dès la rentrée de septembre ces réaffectations imposées devaient toucher l’ensemble de nos écoles comme cela a même été confirmé aux Directeurs d’école via un courrier signé de l’Adjointe à l’Éducation.

Immédiatement, en tant qu’ adjointe en charge du Personnel, et non informée de cette incompréhensible décision, j’ai décidé de stopper net ces mouvements imposés , et exigé que me soient clarifiés les motifs et les modalités de mise en œuvre de cette évolution des conditions de Travail de nos agents.

Parallèlement, je remercie le monde enseignant qui n’a pas manqué de se mobiliser en récoltant en quelques jours plusieurs centaines de signatures, des parents comme du personnel enseignant, en provenance de toutes les écoles de Villejuif.

Les ATSEM de notre collectivité peuvent compter sur moi sur le fait que s’il y a lieu de mettre en place un tel projet, il sera travaillé en concertation avec les agents et leurs représentants, sera présenté aux instances CT-CHSCT, et ne verra de toutes les manières pas le jour avant Septembre 2017.

D’ici là, et comme je l’ai déjà indiqué aux Organisations Syndicales, je m’engage à ce que les mutations de cette rentrée 2016 ne le soient que sur la base du volontariat.

En souhaitant à nos agents ATSEM, comme à l’ensemble du personnel communal, de belles et sereines vacances d’été.

Laurence LOUDIERE, 4e adjointeLaurence LOUDIERE
Ressources humaines,
Affaires générales,
Affaires juridiques,
Moyens logistiques

 

 

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :