Activités Sociales et Culturelles des agents communaux : vers une approche plus diversifiée et plus redistributrive

Depuis 2015, un travail important a été mené pour comprendre les besoins des Agents CommunauxActivites Sociales et Culturelles

(cf. notre article Œuvres sociales et Culturelles : « Redistribuer Plus et à Plus d’Agents » de fin 2015)

Consciente que l’action Sociale et Culturelle représente un levier de cohésion sociale important ainsi qu’un complément de pouvoir d’achat non négligeable, la Municipalité a mené une étude comparative entre l’offre actuelle du CASC (Comité d’Actions Sociales et Culturelles), structure associative locale, et celle proposée par le CNAS  (Comité National d’Action Social) organisme national paritaire afin de prendre une décision éclairée sur le partenaire retenu à compter du 1er septembre 2016 dans un seul objectif : « Redistribuer Plus et à Plus d’Agents »

Voyages, garde d’enfant ou aide la pratique sportive… La Municipalité finance, soit directement soit par le biais d’une subvention au CASC, l’action sociale du personnel communal, afin d’optimiser l’action Sociale et Culturelle, la Municipalité a mené une étude comparative prenant en compte le coût, la qualité du service rendu et le retour des agents via une large consultation.

Diversité et transparence : deux attentes majeures des Agents

Afin de répondre de manière optimale aux besoins des agents communaux en matière de prestations Sociales et Culturelles, un questionnaire a été administré de manière anonyme le 2 avril dernier à l’ensemble du personnel communal.

Activites Sociales et Culturelles_2Sur les 506 questionnaires remplis, 142 ont pu être exploités sur la base de réponses constructives. Ainsi, 53 % de ces questionnaires traduisent le souhait de varier l’offre proposée, tandis que 69 % de ces réponses font ressortir la volonté de rendre l’offre plus lisible et transparente, notamment concernant les tarifs.

L’étude d’un autre partenaire social, la possibilité d’une offre plus large.Comite-National-d-Action-Sociale_logo

Après avoir pris en compte la diversité des prestations proposées, la redistribution accrue et donc un pouvoir d’achat plus important pour les agents, la facilité d’accès aux offres, la Municipalité étudie la possibilité d’adhérer au CNAS, notamment partenaire de l’ancienne Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, avant qu’elle ne rejoigne l’Établissement public territorial 12.

Prestataire national reconnu, le CNAS est plébiscité par près de 20 000 collectivités adhérentes,  au bénéfice d’environ 700 000 bénéficiaires et + de 2 millions d’ayants droit

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :