Chasse aux Sorcières…? L’adjointe en charge du Personnel réagit immédiatement

Je découvre l’article du Parisien daté du 27.4.2016 évoquant une « Chasse aux LeParisien 270416 : Chasse aux SorcieresSorcières » à l’encontre d’agents sur la base de leur appartenance politique.

Pour commencer, je tiens à faire savoir aux agents qui se sentiraient l’objet de quelcoL LOUDIERE - Médailles du personnelnques actes de discriminations que je serai attentive à faire preuve de toute la compréhension et de l’écoute nécessaires.

Je serais personnellement choquée si les pratiques invoquées étaient confirmées tant les valeurs d’humanité qui me portent seraient bafouées.

Avérés ou non, je suis dès à présent fortement affectée par les faits relatés au titre de mon engagement comme adjointe en charge du Personnel, et je remercie l’ensemble des élus du groupe VillejuifNOTREville, ainsi que les nombreux retours venus du personnel communal pour leurs témoignages de soutien immédiats.

Ces paroles d’agents témoignent d’une violence et d’une injustice – potentiellement exercées à leur encontre – qui me surprennent par leur intensité. Les méthodes ou les faits, tels que ceux décrits, ne sont d’aucune manière acceptables. Je l’ai toujours défendu, et je n’ai pas changé d’avis; nul ne doit subir les conséquences de son engagement dans son quotidien professionnel de la manière évoquée : retrait du pouvoir de signature, privation de toute mission, surveillance extrême dans l’exercice de ses missions…

Je ne suis pas aveugle ou naïve : les arbitrages que j’ai eu à rendre sur des problématiques RH ne se départissaient pas d’un contexte politique délicat. Ces considérations ont eu un temps, je le crois ou du moins je le croyais, et toute priorité me semblait désormais donnée aux chantiers en cours : réorganisation des services, prévention, amélioration du management et des formations, développement des mobilités.

En plus d’être éthiquement inacceptable, une « chasse aux sorcières » telle que décrite dans l’article serait contradictoire avec l’objectif partagé avec tout l’exécutif d’une administration efficace et réactive.

Mon engagement en tant qu’Adjointe en charge des Ressources Humaines a toujours été de mettre en place des orientations s’appuyant sur les principes d’équité, d’écoute, d’une confiance bâtie dans l’action avec les équipes. Aucun des retours que j’ai des services ne laisse présager que de tels agissements puissent avoir lieu, et tous savent que je ne pourrais les accepter, c’est pourquoi j’ai soutenu la mise en place de procédures, règles et cadres permettant de traiter les questions de management et de gestion des carrières selon des critères objectifs, équitables et transparents.

Devant la lourdeur de ces témoignages, des éclaircissements sont urgents et nécessaires. Cet article représente une mise en cause grave de la gestion des RH au sein de notre collectivité dont j’ai l’honneur d’assumer la responsabilité.

J’ai toute confiance en la justice qui saura faire reconnaitre dans le cadre de la procédure en cours d’instruction ce qui est vrai ou non dans les faits décrits dans l’article, en complément, j’exige que soit menée immédiatement une investigation interne sous l’égide du Directeur Général des Services (DGS).

Elle devra donner lieu à un compte rendu transparent à destination de l’ensemble des agents. Toutes les actions qui s’imposent doivent également être conduites en association avec les représentants du CHSCT.

Quoi qu’il en soit, je réitère une fois de plus mon engagement à écouter et apporter mon soutien à chaque agent en faisant la demande légitime.

 

Laurence LOUDIERE

Adjointe en charge du Personnel

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :