Avec le T12, élargissons notre horizon!

Nous y voilà enfin, hier soir le Conseil de territoire a tenu sa première assemblée constitutive avec l’élection de son président, M. Leprêtre (Adjoint PCF à Vitry Sur Seine), ainsi que ses 24 vice-présidents.Le territoire T 12 a élu son exécutif dans une ambiance bon enfant

Après plusieurs mois d’incertitudes sur les compétences du T12, sa valeur ajoutée, sa composition et son périmètre, essayons d’y voir un peu plus clair…

Ses compétences, tout d’abord, consacrées à l’assainissement-eau, la qualité de l’air, l’urbanisme, aménagement, politique de la ville et habitat… Ce territoire comprend 24 villes regroupant entre autres  les ex-agglomérations CAVB, CASA et Grand Orly ainsi que quelques villes isolées.

Avec 680 000 habitants, il sera le plus peuplé des territoires de la Métropole du Grand Paris (MGP), après Paris.

Le groupe des élus VillejuifNOTREville et ses soutiens ont su plusieurs fois marquer leur bienveillance à l’égard de cette réforme territoriale, malgré la vigilance qui s’impose. Sa valeur ajoutée dépendra en effet du volontarisme de ses élus et des prévenances qui s’imposeront à l’égard des inévitables transferts de services et de personnels.
Néanmoins, ce mouvement a l’avantage de représenter un pas de plus dans la construction d’une gouvernance du Grand Paris. C’était attendu et nécessaire, tant les chantiers sont nombreux et les inégalités criantes entre la capitale et bien des villes de sa couronne dont Villejuif.

Mieux inséré que les agglomérations préexistantes et solidement articulé au projet de la Métropole du Grand Paris, cet échelon territorial marque un changement d’échelle et donc d’ambition.

Ambition démocratique d’abord puisque avec autant de villes, les décisions ne pourront se prendre au consensIMG_5076us, règle qui par définition limite le champ et la portée des décisions. Nous serons donc en droit d’attendre une gouvernance qui s’appuiera toujours plus sur le travail de l’assemblée démocratiquement élue.

Ambition également en termes de compétences et de projets puisque ce nouvel échelon d’intervention autorisera des chantiers d’ampleur. Ainsi, hasard heureux, relevons la quasi concomitance entre la validation d’une mouture amendée du projet de Campus Grand Parc lors du dernier conseil municipal et la naissance du Territoire. D’autres projets se profilent encore avec le Pôle Orly Rungis pour une meilleure continuité entre le MIN et l’aéroport ou encore le projet des grandes Ardoines pour la reconversion de la rive sud de la Seine. Si auparavant ces chantiers pouvaient nous apparaitre lointains, désormais nous disposons d’un outil démocratique pour interroger, rendre compte et intervenir en faveur de l’intérêt des Villejuifois.

Notre ville est en effet représentée à l’assemblée de Territoire par 8 élus issus de toutes les tendances politiques : pour les socialistes Dominique Girard, Philippe Vidal pour notre groupe VnV de Centre gauche, Alain Lipietz pour les Verts, Franck Périllat pour le Parti communiste, pour les LR Elie Yebouet, pour l’UDI Annie Grivot

Une fois de plus la diversité transpartisane qui fait la particularité de la représentation politique de notre ville notamment autour de notre Union Citoyenne trouvera une enceinte pour montrer que la diversité est une richesse.

Et il s’agira de tenir fort à cette conviction au sein de cette assemblée qui semble déjà donner tellement prise aux logiques politiciennes. L’on a ainsi vu à l’œuvre d’arides tractations : avec l’ajout in extremis de 2 nouvelles communes – Valenton et Villeneuve Saint George – Notre Territoire T12 a de ce fait comme première force politique le Parti Communiste qui conserve ainsi l’un de ses derniers bastions !

Quel a été le rôle des instances nationales du Parti Socialiste dans la négociation ?

La présidence du T11 à ces derniers contre une présidence PCF pour le T12 ?

Il est regrettable que ces petits jeux des appareils politiques nationaux visant à maintenir sous respiration artificielle l’influence d’un partenaire qui ne fait même plus semblant d’un soutien gouvernemental, entachent dès le départ l’ambition de notre nouvel établissement public territorial.

Il nous avait en effet été maintes fois répété que son contour avait été dessiné en considérant avant tout les cohérences territoriales et de projet ! Ce jeu des partis que nous avions déjà dénoncé lors de la dernière campagne Municipale à Villejuif n’a plus sa place et ne doit pas porter préjudice à l’enthousiasme et à la bonne volonté dont cette nouvelle entité n’a que trop besoin.

Mais ne nous laissons pas impressionner. Parfois certains hommes savent dépasser ces travers et conduire CAVBhonorablement les autres. L’on est ainsi en droit de saluer la gouvernance mesurée et diplomate de la CAVB sous l’égide de son éphémère président Jean-Jacques Bridey. Au moins le temps de sa mise en route et d’une articulation optimale entre l’ancienne structure communautaire et la nouvelle structure territoriale, n’aurait-il pas été légitime qu’il préside notre Territoire ?

A tout le moins espérons que le nouvel exécutif du T12 saura s’inspirer du modèle de gouvernance mis en place au sein de feu la CAVB.

Gageons donc que chacun saura jouer le jeu. Il en sera ainsi de la volonté du représentant de VillejuifNOTREville (Philippe VIDAL) d’agir de la sorte et de rendre compte auprès de tous les Villejuifois de l’avancée des projets afin de mieux faire vivre ce Territoire qui devient le nôtre.

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :