20 mois de mandat : VillejuifNOTREville, voix dérangeante, voie réaffirmée !

CM_201512Après le conseil municipal du 16 décembre, beaucoup font semblant d’être surpris par notre soutien assumé à la candidature de Franck Le Bohellec à la métropole (MGP) et de notre union prolongée avec des listes de droite au Conseil de territoire (T12). Alors à ceux qui tentent de calquer MGPdes schémas politiques nationaux pour dénoncer un quelconque complexe de la girouette, un opportunisme politique dont les autres groupes et partis et en premier lieu les accusateurs seraient privés, soumettons-nous une nouvelle fois à l’explication que rendent nécessaires les tropismes et anciens réflexes partisans.

A l’heure où le besoin de créer de l’union large et transpartisane s’affirme chaque jour au plus haut niveau de l’Etat, où les derniers résultats des élections régionales conduisent à chercher comment renouveler la pratique politique, à l’heure où chaque militant, chaque responsable politique est mis au défi de transcender et d’ouvrir les appareils traditionnels et où il s’agit de créer de nouvelles alliances, le reproche fait aux élus VillejuifNOTREville ne peut apparaître aux yeux des citoyens que comme inapproprié et hors d’âge.

cropped-logo-villejuifnotreville1.pngHors d’une logique de parti mais dans celle d’un regroupement citoyen dont les soutiens ont des aspirations spécifiques qui ne se retrouvent pas dans un seul parti. Regroupement de sensibilités de Gauche, du Centre ou de l’écologie n’ayant pu se reconnaître, au moins au niveau local, dans des logiques partisanes, notre identité, notre défi nous rassemblent dans son projet qui est avant tout local.

Ceci est le gage de notre liberté. En l’occurrence, VillejuifNOTREville n’est pas le PS quoi que certains de ses membres puissent avoir des affinités avec ce dernier, mais d’autres ont également des affinités avec l’écologie et EELV ou encore avec le centre et le Modem.

Le point commun constamment réaffirmé est de ne pas se reconnaître dans les logiques d’appareils qui pâtissent d’une offre politique insuffisamment renouvelée ; nous assumons de vouloir faire autrement…

Face à l’aspiration d’une large partie de l’électorat d’une révision des pratiques politiques qui avaient cours jusqu’ici, VillejuifNOTREville réitère son positionnement en faveur d’une émancipation de la gauche de la gauche.

Cette alternative, ce penser autrement n’est pas aisé à admettre, nous le concevons. Cela n’a d’ailleurs pas été accepté par le PS qui a exclu notre tête de liste Philippe VIDAL, qui défendait cette ligne lors des dernières élections municipales. Nous avons pris nos responsabilités et avons démontré que l’on pouvait construire une démarche politique locale cohérente en dehors des appareils.

Nous subissons aussi des attaques s’appuyant sur le hiatus perçu entre les messages que nous portons et nos actes qui mettent en défaut tantôt la droite ainsi que le Maire et tantôt le confirment dans ses fonctions. Mais ceci est bien la cohérence que nous assumons et portons fièrement : un soutien critique d’une politique municipale que nous souhaitons plus équilibrée vers la Gauche et le Centre et une participation constructive à tous les projets et initiatives qui nous apparaissent judicieux au niveau local, départemental, régional ou national.

Mais notre engagement initial avec les Verts et les forces de droite au sein de l’Union Citoyenne a de la Bandeau 4 Listesvaleur et nous ne sommes pas des girouettes prêtes à renverser la table après seulement 20 mois pour revenir à la case départ et voir reproduites à l’identique les alliances que nous dénoncions.

Ce contrat forgé dans l’Union Citoyenne, et qui échappe à certains, nous en sommes comptables devant les électeurs qui nous ont fait confiance lors des élections municipales de 2014. Nous nous sommes engagés résolument dans cette majorité ; cette alliance n’est pas un opportunisme mais est bien motivé par un projet que nous contribuons à construire au quotidien dans nos délégations respectives. Ceci afin d’être plus utiles aux Villejuifois Gestion RHde manière constructive à l’intérieur de la majorité municipale plutôt que dans une opposition systématique à l’extérieur.

Dette toxiqueLes délégations clés des élus de notre groupe Culture, Finances, Ressources humaines, Affaires générales, CCAS entre autres exigent un engagement entier. Elles ne sont pas des A Pleine Ruetitres et des postes symboliques pour les élus qui en sont chargés : l’assainissement des finances, la recherche de la meilleure efficience des deniers publics au profit des Villejuifois, la modernisation de la gestion des ressources humaines, la mise en place de parcours de carrière de nos agents, le renouvellement du projet culturel, le renforcement des actions sociales du CCAS,…. ne se réalisent pas en 20 mois.

Le sérieux et le sens des responsabilités imposent que leur mise en œuvre soit prioritaire par rapport aux petits calculs partisans.

Néanmoins, notre position critique si nécessaire, vis-à-vis de la politique Municipale sera affirmée avec constance et sans compromission par nos votes et vœux défendus au sein des instances.

Au quotidien, cela passe par la défense d’un mode original de gouvernance municipale qui repose sur l’écoute, la recherche de compromis, la construction partagée entre les 4 groupes de l’Union Citoyenne des grandes orientations politiques pour notre ville.

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :