COP21, à Villejuif aussi….

Afficher l'image d'origineLe 21e sommet de l’ONU sur le changement climatique s’est achevé après 2 semaines d’intenses négociations.
Au-delà des avancées sur les engagements des États, on peut saluer la visibilité donnée par la France à cet événement ainsi que l’implication de sa représentation pour aboutir.

Conférence après conférence, la cause climatique apparait mieux protégée, néanmoins bien du chemin reste à faire, même si les termes de cet accord engagent néanmoins à un peu d’optimisme.

Les villes ont manifesté lors de ce sommet leur intention nette de prendre leurs responsabilités. Rappelons que les zones urbaines génèrent 70 % des émissions de carbone; elles ont à ce titre une responsabilité de premier plan pour accompagner ce changement. L’accord auquel elles sont parvenues représente à ce titre un signe favorable puisqu’il prévoit une réduction de 30% à l’horizon 2030 de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Afficher l'image d'origineVillejuif s’engage elle aussi progressivement sur la voie de la transition. Souvent mentionnés en exergue, le réseau de géothermie, le développement des espaces verts et la densification du réseau de transports en commun liée au Grand Paris Express nous inscrivent dans une trajectoire irréversible.

Parce que la transition énergétique a d’abord lieu dans les esprits avant d’être mise en pratique, les projets culturels et éducatifs à Villejuif portent de plus en plus la réflexion sur les comportements éco-citoyens : sensibilisation à la récupération des déchets, ateliers (de Jardinage aux Hautes Bruyères par exemple), projections, expositions, sorties extrascolaires et de loisirs…

Les exigences municipales en matière d’équipements, la détermination des clauses de marchés publics, le choix de coulées vertes et d’un accès plus facile aux transports alternatifs et mobilités durables sont autant d’éléments sur l’ouvrage.

En interne, services et élus sont eux aussi mis à contribution avec, par exemple, l’équipement en véhicules hybrides et la limitation du nombre d’imprimantes et de photocopieuses.

La ville est également appelée à une coopération toujours plus étroite avec le nouveau Conseil de Résultat de recherche d'images pour "geothermie"territoire (T12) pour lutter contre la pollution et réfléchir à des aménagements plus sobres.

Cette stratégie des petits ruisseaux en est certes à ses prémisses, mais le chemin parcouru est substantiel. Cette rencontre internationale ne peut certes pas être reçue comme LA solution mais le fait qu’elle se soit tenue dans l’agglomération parisienne et qu’elle ait rassemblé tant de participants non limités au seul cercle diplomatique nous invitent à en faire vivre l’esprit dans nos engagements quotidiens.

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :