De la CAVB à la MGP en passant par le territoire T12

Dans le cadre du périmètre des territoires de la MGPMétropole du Grand Paris (MGP), un débat s’est tenu Lundi 12 Octobre au sein de la CAVB

Ci dessous l’intervention de Philippe VIDAL, Président du groupe des élus de l’Union Citoyenne de Villejuif au sein de la CAVB

« Mesdames et Messieurs, chers collègues, Monsieur le Président,

Le lancement de la réforme territoriale par le gouvernement en 2012 a inauguré une période faite d’incertitudes et d’inquiétudes. Les statuts, les périmètres de compétences, la géographie des entités en devenir ainsi que les finalités sont restées longtemps floues. Ceci était néanmoins nécessaire pour que les échanges et critiques constructives aient lieu.

A ce jour, certains points sont en passe de se préciser ; après l’avis donné par les villes, le contour du territoire et les compétences commencent à apparaître plus distinctement.

Beaucoup de choses ont été dites : réforme s’arrêtant au milieu du guet, concessions aux élus territoriaux, effet « pschitt »  de la révolution du Grand Paris, épaississement du millefeuille territorial… Nous, les Elus de l’UC choisissons de voir le verre à moitié plein. Un chaînage semble opérer entre les communes et le Grand Paris en passant par l’EPT.

Auparavant, nous avions affaire à une constellation de collectivités relativement déconnectées : villes versus département ; communes périphériques versus Paris ; départements versus région.  L’organisation qui se profile pourrait rétablir des continuités. Continuité de la logique communale – intercommunale et métropolitaine, continuité des élus entre les assemblées, continuité des projets et des compétences. Sous ces différents aspects, cette réforme nous apparait prometteuse.

Certes, le bien commun implique des ambitions, ainsi que vous l’avez rappelé, Monsieur le Président.  Rien ne pourra en effet se concrétiser sans bonne volonté, sans une vision permettant de réaliser toutes les potentialités du territoire. J’ajouterai même qu’à terme, pourquoi ne pas viser la cristallisation d’une identité partagée faite d’envies, de projets, de fiertés communes?

Ce changement d’échelle intercommunale représente aussi une opportunité en ce que nous pèserions davantage dans nos discussions avec Paris. Il s’agira d’aboutir à une véritable coconstruction du Grand Paris de demain. Ceci appellera sans doute des échanges, des compromis.

Nous, les élus de l’Union Citoyenne aurons en cette matière une valeur ajoutée à apporter : il faudra savoir viser les résultats concrets et faire passer le débat partisan et l’idéologie au second plan. C’est à cela que nous sommes au quotidien amenés dans l’expérience politique originale à laquelle nous participons à Villejuif, c’est ce que nous continuerons de proposer.

T12J’affirme que le T12 – quelle que soit sa future appellation – sera avec les autres Territoires la chance, le souffle du Grand Paris. La sur-concentration des activités et des habitants étouffe partiellement les capacités de développement de notre capitale. Il nous reviendra de travailler à surmonter ces limites.  Cela passera par un travail de comblement des ruptures urbaines et par une dynamique de développement mieux partagée. Les chantiers des réseaux de transports et du comblement des ruptures urbaines apparaissent comme des priorités.

Avec la CAVB nous l’avons déjà expérimenté et mis en œuvre. Des équipements ont été mis en commun, je pense pour le cas de Villejuif au stade nautique, aux conservatoires, à la gestion des déchets… Il s’agit aujourd’hui de « passer dans le Grand bain ». L’intercommunalité de  projets doit progressivement laisser la place à une logique plus fédérative, notamment en matière de politiques d’aménagement et de projets économiques d’importance…

Le tout impliquera sans doute une remise en cause de l’échelon départemental qui pourrait ne plus tout à fait trouver sa place dans l’articulation communes-intercos.

Autre bénéfice et défi pour le Territoire : d’une gouvernance collégiale et souvent consensuelle, l’opportunité nous est donnée de passer à une pratique démocratique renouvelée.

A 22, la rationalité d’assemblée ne pourra que primer. Je ne peux qu’imaginer que dans le T12, les maires pourront négocier efficacement entre eux de la même façon qu’ils le font à 7 aujourd’hui.

Avant cela, il sera impératif de surmonter bien des obstacles et que le chemin soit mieux balisé. Les élus qui m’entourent seront ainsi particulièrement vigilants sur la clarification des compétences, la problématique des ressources et le devenir des agents. Quelles que soient les couleurs politiques, nous avons pour valeur cardinale l’équité et la sauvegarde de l’intérêt général. Aussi, sera-t-il de notre responsabilité d’élaborer un pacte financier juste, durable et sécurisant pour nos ressources. Quant à nos agents, ils doivent être au plus vite rassurés. A ce titre j’en appelle à un accompagnement au plus près de leurs attentes et des besoins de notre territoire.CAVB

Cet anniversaire de la CAVB n’est donc pas une petite mort mais plutôt une étape avant sa réincarnation. Pour les élus que nous sommes,  il est l’occasion d’en appeler à la bonne volonté, à l’effort, à l’audace mais aussi à la vigilance. Nous avons notre rôle, chacun, à jouer dans cette invention du lendemain. L’Etat, la Région, nos agents, nos administrés nous regardent, soyons à la hauteur de l’enjeu.

Je vous remercie. »

Philippe VIDAL

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :