Bourse du Travail : Responsabilité budgétaire et concertation versus idéologie et dogmatisme

Bourse_du_travail_VillejuifA l’heure où les salarié(e)s doivent faire face à de plus en plus :

  •  de manquements au respect du Code du Travail,
  •  de régressions dans leurs droits,
  •  de précarité dans leurs statuts,
  •  d’individualisme dans les comportements d’entreprise,

le rôle des Syndicats de salariés doit constituer un véritable garde-fou face à toutes ces dérives.

Néanmoins, ce rôle de garde-fou ne saurait être tenu par des comportements relevant uniquement de l’idéologie et de la confrontation…

C’est pourtant le cas s’agissant du buzz « médiatico-local » de la bourse du travail à Villejuif.

Qu’en est-il exactement ?BBQ Bourse du travail

  • Un bâtiment propriété de la Mairie et entretenu sur le budget de la ville, occupé gratuitement depuis des décennies sans aucune convention, annexé régulièrement par un parti politique installé juste en face de la rue pour les « garden-party des camarades ».
  • Un budget municipal dont les baisses de dotation font que le train de vie dispendieux des dernières années au profit de quelque uns ne pourra être maintenu qu’au prix d’une augmentation de la fiscalité pour tous ou d’une baisse des prestations pour ceux qui en ont le plus besoin (qui le souhaite ?).
  • Une nouvelle équipe Municipale, soucieuse de la meilleure efficience possible de l’argent des Villejuifois et qui cherche des solutions afin de résoudre l’équation difficile de faire mieux avec moins, d’où la valorisation d’un certain nombre de biens communaux

Ce que nous avons proposé :

Si nous soutenons le bien fondé du maintien d’une bourse du travail à Villejuif, ce soutien ne pourrait avoir comme seul socle idéologique la position dogmatique que le « 16, rue Jean Jaurès » était, est et restera « ad vitam aeternam » un espace (sous) utilisé gratuitement et dont les frais de mise au norme « accès au public » serait une fois de plus à la charge des Villejuifois.

Il relève en effet de la première nécessité que chacun participe à l’effort auquel services et habitants sont contraints. Les positions non négociables n’ont pas leur place dans le projet qui est le nôtre de construction d’un dialogue démocratique amélioré. Nous notons que ce dernier s’avère d’autant plus nécessaire lorsqu’il s’agit d’arrêter des choix difficiles.

Il découle de ceci :

  • Que l’instance de débat qu’est le conseil municipal conserve au bout du compte sa légitimité pleine en droit et en valeur
  • que le dialogue que nous vous proposons doit s’inscrire en complément et non se substituer à cette dernière assemblée

Attachés au plus haut point à la place de nos institutions et à leur vocation à faire émerger des solutions, confiants dans la bonne volonté et la raison si nécessaires à la définition de solutions et parce que la responsabilité budgétaire et la concertation vaudront toujours mieux que l’idéologie et le dogmatisme, les élus groupe VillejuifNOTREville marquent leur soutien entier à la proposition de réflexion et de travail soumise aux représentants reçus le 13 février, afin de trouver une solution de relocalisation de la bourse de travail, compatible avec les contraintes budgétaires de notre ville comme avec les besoins des organisations syndicales.

Publicités
Article précédent
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :