Dette toxique, la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Le 15 janvier dernier la Banque Nationale Suisse a renoncé à la défense de la parité de 1.20 franc suisse pour 1 euro provoquant une envolée de 30% de sa devise.

Cette décision prise de l’autre côté des Alpes, n’est pas sans conséquences pour le budget de notre ville :

Dette Toxique

  • 1/ La ville de Villejuif conserve encore 3 emprunts libellés en francs suisses, ceux-ci subissent les effets du taux de change à chaque échéance de versement des intérêts.

2 d’entre eux ont été payé au 1er janvier 2015 (soit avant cet épisode de fluctuation), le 3ème sera payé au 1er décembre 2015. Ce sera d’ailleurs la dernière annuité, l’emprunt étant soldé en fin d’année.

Si le paiement devait intervenir aujourd’hui, l’écart serait de 86.700 € !

  • 2/ La ville a également souscrit 1 emprunt « structuré » indexé sur la parité entre le franc suisse et l’euro. Depuis que le taux de change entre ces deux monnaies est inférieur à 1,46 (1,46 CHF= 1€) la ville paie un taux dégradé.

Ainsi, avec une parité maintenue par la BNS autour de 1,20 les intérêts étaient calculés avec un taux Taux de Changede :

• 14,7196% en 2013 soit 1.082.723,78 € d’intérêts payés
• 15,6617% en 2014 soit 1.118.905,41€ d’intérêts payés

Le taux pourrait monter à 28 ou 29% si l’écart de cours entre les deux monnaies s’égalisait (taux de 1, soit 1 CHF = 1€) soit prés d‘1M€ d’intérêts supplémentaires à ce qui est aujourd’hui prévu dans la préparation budgétaire actuelle.

L’échéance sera à réglée au 1er septembre 2015 et le taux (écart de cours) sera déterminé le 11 août 2015, espérons d’ici là un mouvement de ré-équilibrage….!

Par ailleurs, comme annoncé en Conseil Municipal, il se tiendra une commission spéciale sur la dette de la ville réunissant l’ensemble des présidents de Groupe (majorité comme opposition) ce Jeudi 12 Février.

Philippe VIDAL

Adjoint chargé des Finances

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :