Du monde au Conseil Municipal…

Le Conseil Municipal du 6/02 devait débuter à 19h30. Les habitués arrivent plus tôt pour être certains de trouver une place assise. Vers 19h10, 2 élus PCF s’installent, très rapidement suivis de manifestants, CGT pour la grande majorité (les réformistes les plus représentatifs – CFDT CFTC CFE-CGC – n’étant pas présents). Ils investissent les lieux, scandent des chants partisans et brandissent des drapeaux rouge et or. La salle est pleine à craquer. La Cgt avait rameuté pour l’occasion tous les syndicalistes du département : Valenton, Choisy le Roi, Orly, Rungis, Ivry….

Les personnes qui sont là, n’avaient pour certaines, jamais franchi le pas de la porte de la salle du Conseil Municipal et n’en connaissent pas le fonctionnement. Elles disent que venir au cm c’est « se branler le pois chiche », que les sujets sont déjà votés avant d’arriver au CM. L’inculture républicaine est là malheureusement .
cm villejuif

Les élus arrivent au compte gouttes, essayant de se frayer un chemin parmi cette foule compacte. Le maire mettra 2h avant de venir. Il aura auparavant tenté de discuter avec les syndicalistes à l’extérieur de la salle, en vain. Il arrive donc. On entend des applaudissements.

Franck Le Bohellec invoque des raisons de sécurité, demande qu’une partie des personnes présentes quittent la salle pour que le CM puisse se dérouler dans des conditions normales. Les manifestants refusant de sortir, le CM est annulé. Il se déroulera à huis-clos.

Quel était l’objet de leur revendication ?

bourse du travail VillejuifSur une annexe du Debat d’Orientation Budgétaire, une liste de propriétés appartenant à la ville est dressée. En face de chaque, une mention : cession, et sa valorisation. Parmi ces propriétés, il y a le 16 rue Jean Jaurès. Très belle maison en meulière qui abrite les locaux de la Bourse du travail, local qui permet aux syndicats implantés sur la ville de recevoir les salariés et de se réunir. Syndicats qui par ailleurs ne payent aucun (plus) de loyer depuis bien longtemps. La municipalité est en train de construire son budget et cherche donc à l’équilibrer, puisque obligatoire. Il lui faut donc trouver des recettes. Plusieurs pistes pourraient être mises en œuvre : augmenter les impôts, emprunter, vendre des biens. Les 2 premières pistes, la majorité municipale s’y refuse. Donc vendre des biens est une piste que la majorité souhaite creuser. Ainsi cette demeure, qui, en fourchette basse est valorisée à 800 000€. Mais tout cela ne sont que des scenarii, des projets qui devaient faire l’objet d’un débat que l’Adjoint aux finances avait prévu de tenir. Débat qui aurait dû avoir lieu hier soir.

Or ce qui c’est passé hier soir, ce fût juste une démonstration de force, les gros bras étaient de sortie. 1 mois après je suis Charlie, quelques syndicalistes empêchent l’expression et le débat des élus de la République. Empêcher le fonctionnement des institutions de la République, refuser le jeu de la démocratie, imposer plutôt que dialoguer, est un mode de fonctionnement que nous devons rejeter fermement. Nous ne devons pas céder à la pression.

Albane Gaillot
Présidente de VillejuifNotreVille

Publicités
Article précédent
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :