Solidaires et Responsables

Les résultats de l’audit financier commandé immédiatement après les dernières élections municipales sont sans appel.

Alors que les années 2008-2010 ont vu un début de redressement de l’épargne brute, Cochon qui coulel’ancienne équipe municipale a ensuite choisi de miser sur la facilité et l’irresponsabilité plutôt que sur la raison. Depuis 2011, le niveau des dépenses a explosé pour augmenter de 3,3% par an, alors que les recettes n’augmentaient que de 1,9%. Ce déséquilibre a réduit à néant les efforts de réduction de la dette et la capacité d’autofinancement, nécessaires pour construire l’avenir sur des bases solides.

Actuellement, le taux d’épargne brute n’est que de 7%, bien en dessous du taux moyen des villes de taille équivalente en Ile-de-France (12,6%) et du seuil d’alerte situé à 8%.

La capacité de désendettement (le temps qu’il faudrait pour rembourser la dette si l’intégralité de l’épargne était utilisée pour cela) est un indicateur clé de l’état de nos finances. A Villejuif, la capacité de désendettement est de 18 ans, alors que la zone d’alerte débute dès que l’on dépasse 10 ans ! Conséquence directe, les frais financiers, plombés par la dette, ont progressé de plus de 61% en 3 ans !

Maintenant la responsabilité doit devenir la règle, afin de construire un avenir meilleur pour notre ville; la nouvelle équipe municipale est désormais engagée sur un parcours de gestion saine et durable de ses finances. Sur ce chemin de réajustement financier, nous n’oublierons personne; nous nous engageons à lier responsabilité et solidarité, qui restent au cœur de notre politique, en redressant notre budget de manière juste et équitable. Tout cela prendra du temps, mais il est indispensable que Villejuif guérisse de ses maux antérieurs, pour qu’à l’avenir tous bénéficient de ce que nous semons aujourd’hui.

Philippe VIDAL

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :