Conditions de Travail des Agents : Sérénité et Travail en profondeur font plus que Polémiques et Politique Politicienne

CP Conditions de TravailLe communiqué de presse signé de quelques élus municipaux d’opposition et départementaux relatif aux conditions de travail et relayé dans le Parisien de ce jour m’interpelle particulièrement, en tant qu’adjointe en charge du personnel et Présidente des instances.

La pertinence de la méthode d’une part et de « l’analyse » faite, d’autre part, me navrent.

La dimension essentiellement politicienne d’une telle démarche ne fait aucun doute au regard des signataires. Je regrette ainsi la mise sur la place publique d’une préoccupation ancienne, et déjà à l’ordre du jour de l’agenda municipal, à savoir la situation au travail d’agents de la ville.

Pour autant, cette question demeure traitée en toute transparence dans les instances d’échanges appropriées et fait l’objet d’un travail et de propositions qui ne sauraient être traitées qu’en profondeur et sur le long terme, même si des mesures commencent déjà à s’appliquer : amélioration de la gestion des reclassements, une politique de formation mieux abondée et plus pertinente, recrutements d’un agent conseiller prévention, d’une psychologue du travail et d’une assistante sociale prévus ou en cours.

A l’heure actuelle, un travail d’identification et un plan de prévention des risques psychosociaux démarre et mobilise les agents, les représentants et les élus pertinents.
En faire une question d’actualité politique, ainsi que s’y emploie ce communiqué, ne peut qu’accentuer les difficultés de résolution de ce sujet qui, dans son traitement et son analyse s’avère plus complexe que ne veulent le faire croire les signataires.

Ce diagnostic d’une causalité essentiellement politique est d’autant moins bienvenu et contre-productif, que l’analyse des ressorts et des causes d’un malaise, certes réellement ressenti par certains agents, implique d’être menée dans un esprit de modération et d’objectivité.

sante au travailLes rapports de la médecine du travail et de la psychologue sont des éléments essentiels de ce travail mais appellent désormais un examen approfondi par service à coupler avec les impératifs d’organisation et de conditions de travail, de relations hiérarchiques, sans écarter pour autant la question de l’articulation avec le politique.

Aucune piste ne doit être occultée pour traiter d’une question qui ne date pas de 2014 à Villejuif même si elle peut avoir évolué.

Encore une fois, je ne peux que regretter cette vindicte avant tout politique ainsi que le risque qu’elle comporte d’une mise en péril du travail de diagnostic et de réponses associées.

Plus encore, elle risque de rendre plus effectif le malaise relevé en décourageant le travail dont chaque agent, et chaque élu, en responsabilité, doit se sentir prêt à accomplir pour surmonter les défis posés.

Avec les moyens dont dispose la ville, j’en appelle donc à retrouver de la sérénité sans confusion des genres, sans alarmer ou minimiser la situation et à ce que chacun reste à sa place sans chercher à compromette d’avance les efforts entrepris.

Les agents peuvent compter sur ma vigilance et ma détermination à ce que cette question de leurs conditions de travail soit, comme depuis le début de mon Mandat, au centre de mes préoccupations.

LoudièreLaurence LOUDIERE
4e adjointe
Ressources humaines,
Affaires générales,
Affaires juridiques,
Moyens logistiques

 

Tribune Été 2016 : Regard sur nos deux ans

Après plus de 2 ans de mandat et de labeur soutenu pour transformer peu à peu les paroles en actes, un tour d’horizon s’impose.Logo TRR

Culture : la problématique budgétaire n’a pas découragé notre élu qui porte des orientations ambitieuses : spécialisation des MPTs, soutien aux compagnies, diversification d’une offre qui s’adresse à tous et rayonne sur tout le territoire. Citons Jazz en Ville, la Fête de la ville et le Festival des Arts de Rue, les Bibliofolies, le Festival de théâtre amateur, actions d’éducation culturelle en direction de tous les publics et de tout âge…

Solidarité : maintien des interventions auprès des plus modestes et des plus isolés, gros travail mené pour l’amélioration de la relation à l’usager, sauvetage de la domiciliation des plus précaires… Continuer la lecture »

Culture, Vacances, Loisirs, Aides sociales, etc… « Plus et Mieux pour nos agents »

Depuis 2015, un travail important a été mené pour comprendre les besoins des Agents CommunauxActivites Sociales et Culturelles

(cf. nos articles Œuvres sociales et Culturelles : « Redistribuer Plus et à Plus d’Agents » ainsi que celui Activités Sociales et Culturelles des agents communaux : vers une approche plus diversifiée et plus redistributrive)

Lors de la séance du Conseil Municipal du Vendredi 1 Juillet 2016, le choix du passage au CNAS comme prestataire des Activités Sociales et Culturelles à destination des agents a été entériné ainsi que la proposition de nomination des 2 délégués de la Collectivité qui siégeront au sein des instances du CNAS (Mme LOUDIERE, Adjointe en charge du Personnel pour le collège employeur ainsi que Mme AVIDI-MUELLE, Présidente du CASC pour le collège représentant les agents).

Ci-dessous l’intervention de M. Paulo NUNES, Président du Groupe des élus VillejuifNOTEville :

Continuer la lecture »

Théâtre Romain Rolland : La (belle) saison 2016-2017

TRR_Alain CaporussoJeudi 23 juin 2016, l’Adjoint à la Culture, Alain CAPORUSSO, a ouvert la soirée de présentation de la Saison 2016-2017 :

Chers Villejuifois et habitants de notre territoire,
Madame Monsieur les Élus,
Mesdames Messieurs les responsables, agents et animateurs du théâtre mais aussi de la culture à Villejuif,
Cher Alexandre,

Quelques jours après les succès d’A PLEINE RUE et de la Fête de la ville, je suis ravi de vous voir ce soir si nombreux pour encourager les équipes et les artistes.

Tout d’abord je tiens à vous faire part du vif plaisir que j’ai à participer à l’inauguration de cette nouvelle saison qui s’annonce une nouvelle fois brillante et riche. Continuer la lecture »

ATSEM : L’Adjointe RH appelle à un retour à la sérénité…

Fin Mai, une malencontreuse annonce a été faite de réaffectations automatique tous les 3 ans dans nos écoles maternelles des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles).

Au-delà du fait qu’il s’agissait d’une décision impactant directement les conditions de travail de nos agents sans aucune concertation avec la fonction RH, j’ai immédiatement demandé que cette décision soit évaluée avec la plus grande prudence, et de prendre le temps nécessaire avant qu’elle ne soit validée définitivement.

J’ai été alertée par ce que j’avais pris initialement comme une rumeur ou une incompréhension. Mais malheureusement, il a bien semblé que cela avait été présenté aux personnes concernées comme une décision confirmée sans que j’en sois informée. Continuer la lecture »

Tribune Juin 2016 : « Toute l’année, nos agents entretiennent et embellissent vos équipements »

Chacunlogo VILLEJUIF sait que les compétences d’une municipalité sont nombreuses et variées, connait-on bien en revanche Résultat de recherche d'images pour "travaux ville"l’importance de la mission travaux ?

Entretien courant, rénovation du patrimoine ou encore construction de nouveaux équipements… entreprises et agents œuvrent au quotidien en tous coins de la ville et ne ralentissent pas en été lorsque beaucoup de Villejuifois sont en congés.

Une collectivité doit savoir tout faire ou presque ce qui nécessite pléthore de talents : Continuer la lecture »

Activités Sociales et Culturelles des agents communaux : vers une approche plus diversifiée et plus redistributrive

Depuis 2015, un travail important a été mené pour comprendre les besoins des Agents CommunauxActivites Sociales et Culturelles

(cf. notre article Œuvres sociales et Culturelles : « Redistribuer Plus et à Plus d’Agents » de fin 2015)

Consciente que l’action Sociale et Culturelle représente un levier de cohésion sociale important ainsi qu’un complément de pouvoir d’achat non négligeable, la Municipalité a mené une étude comparative entre l’offre actuelle du CASC (Comité d’Actions Sociales et Culturelles), structure associative locale, et celle proposée par le CNAS  (Comité National d’Action Social) organisme national paritaire afin de prendre une décision éclairée sur le partenaire retenu à compter du 1er septembre 2016 dans un seul objectif : « Redistribuer Plus et à Plus d’Agents » Continuer la lecture »

Tribune Mai 2016 : Une police municipale, mais laquelle ?

Image illustrative de l'article Police municipale (France)Durant la campagne municipale, les candidats VillejuifNOTREville se sont très clairement prononcés pour une police municipale ; ce fut d’ailleurs le thème de l’une de nos réunions publiques.

Les Agents de Police Municipale (APM) sont des fonctionnaires territoriaux sous l’autorité du Maire et des Adjoints de la Police Nationale (APJA), qui sans la remplacer, peuvent être amenés à appréhender l’auteur d’un crime ou d’un flagrant délit, et exercer une action coercitive sur les délinquants, ce qui pose la question de leur armement.

Malgré des points de vue quelquefois divergents, notre groupe a poursuivi la réflexion et a trouvé un accord quasi-unanime sur les points suivants : Continuer la lecture »

Chasse aux Sorcières…? L’adjointe en charge du Personnel réagit immédiatement

Je découvre l’article du Parisien daté du 27.4.2016 évoquant une « Chasse aux LeParisien 270416 : Chasse aux SorcieresSorcières » à l’encontre d’agents sur la base de leur appartenance politique.

Pour commencer, je tiens à faire savoir aux agents qui se sentiraient l’objet de quelcoL LOUDIERE - Médailles du personnelnques actes de discriminations que je serai attentive à faire preuve de toute la compréhension et de l’écoute nécessaires.

Je serais personnellement choquée si les pratiques invoquées étaient confirmées tant les valeurs d’humanité qui me portent seraient bafouées.

Avérés ou non, je suis dès à présent fortement affectée par les faits relatés au titre de mon engagement comme adjointe en charge du Personnel, et je remercie l’ensemble des élus du groupe VillejuifNOTREville, ainsi que les nombreux retours venus du personnel communal pour leurs témoignages de soutien immédiats.

Continuer la lecture »

Le Chêne ne peut (malheureusement) pas prendre racine

Le ChêneLa ville a notifié aux utilisateurs du 131, avenue de Paris (Le Chêne) la fin de la mise à disposition de ces lieux.

Cette décision contrainte est dommageable pour les habitués et les artistes qui en avaient fait un lieu original de création, de rencontres et d’événements. Les modalités de fonctionnement n’en étaient pas moins difficilement soutenables du point de vue de la responsabilité de la Municipalité en direction du public. Continuer la lecture »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 351 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :